Il y a quelques semaines, Tesla a licencié 500 employés qui travaillaient au sein de la Gigafactory à Sparks, dans le Nevada. L'entreprise est aujourd'hui poursuivie par deux de ces anciens employés. Ils accusent Tesla de licenciement abusif et estiment que la société n'a pas respecté la loi fédérale.

Tesla licencie 500 employés

Encore un coup d'éclat pour Elon Musk. Décidément, 2022 est une année mouvementée pour le milliardaire à la tête de SpaceX et Tesla. Début juin, le patron de Tesla a exigé le départ de 500 travailleurs de sa Gigafactory à Sparks. Cependant, ces employés ont été licenciés sans le préavis de 60 jours requis par la loi. Dans la plainte, les deux anciens employés expliquent que « Tesla a simplement informé les employés que leur licenciement prendrait effet immédiatement et leur a demandé de partir ». Ils demandent le statut de recours collectif au nom de tous les employés américains de Tesla licenciés en mai ou juin sans préavis.

En effet, une loi américaine baptisée Worker Adjustment and Retraining Notification Act (WARN) exige que les entreprises donnent au minium un préavis de 60 jours avant tout licenciement collectif. L'idée est de donner aux employés suffisamment de temps pour trouver un autre emploi. L'un des travailleurs qui a porté plainte, John Lynch, a déclaré avoir été informé le 10 juin qu'il était licencié, avec effet immédiat. Selon Shannon Liss-Riordan, l'avocate de deux anciens employés de Tesla, « il n'y a aucun doute : Tesla méprise totalement les lois de notre pays ».

Elon Musk veut réduire ses effectifs de 10%

En plus de l'effet immédiat du licenciement, Tesla n'aurait offert qu'une semaine d'indemnités de licenciement aux employés concernés. À la suite de l'annonce de cette action en justice, Elon Musk a déclaré dans un communiqué de presse que Tesla allait réduire ses effectifs de 10%. Elon Musk a également déclaré qu'il avait un « très mauvais pressentiment » concernant l'économie des États-Unis et qu'il n'avait pas d'autre choix que de se séparer de ces 500 employés.

Par ailleurs, des milliers de travailleurs auraient été licenciés aux États-Unis chez Tesla récemment. Toujours aussi méprisant, Elon Musk a déclaré que cette action en justice n'était pas importante et qu'il s'agissait « d'un petit procès aux conséquences mineures ». Il estime que que tout ce qui concerne Tesla fait les gros titres, « qu'il s'agisse d'un accident de vélo ou de quelque chose de beaucoup plus grave ».