Le Metaverse Standards Forum a vu le jour ce 21 juin sous l’impulsion du groupe Khronos, consortium d’industriels de la tech. Ce nouveau groupe s’est donné pour mission de définir les règles et les normes qui constitueront le métavers de demain. L’objectif est de favoriser son interopérabilité, c’est-à-dire rendre le métavers le plus accessible possible, entre différents supports par exemple. En somme, faire des différents mondes virtuels l’équivalent des sites web d'aujourd'hui, et permettre une navigation entre eux via un « internet » du métavers.

Les entreprises veulent assurer l’avenir du secteur

Meta, Microsoft, Epic Games, Sony ou encore Nvidia font partie des 37 membres fondateurs du Metaverse Standards Forum. Ces acteurs de l’industrie ont tous des projets en lien avec le métavers. Meta est celui qui se démarque le plus avec sa stratégie entièrement tournée vers le métavers, à travers la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR). Sony proposera bientôt son nouveau casque VR, Epic Games permet la création d’univers crédibles avec son moteur graphique, l’Unreal Engine 5, et explore déjà le métavers avec Fortnite. Nvidia de son côté fabrique les cartes graphiques qui affichent ces mondes virtuels.

Dans la même catégorie

Cette équipe déjà conséquente compte proposer le métavers de demain et pourrait se renforcer. Quelques absents se font remarquer. Apple est le principal, alors que Cupertino tarde à dévoiler son casque AR/VR. Celle de Niantic et de son « métavers du monde réel » questionne également. Le forum fera sans eux pour le moment, mais laisse sa porte ouverte à toutes les candidatures. Il est joignable gratuitement et précise vouloir se concentrer sur « des projets pragmatiques et concrets ».

37 groupes et entreprises ont participé à la fondation du Metaverse Standards Forum. Image : Metaverse Standards Forum.

Le métavers, l’internet de demain ?

Le but ultime du Metaverse Standards Forum est d’assurer l’interopérabilité du métavers. « Il n’y aura pas de metaverse uniquement contrôlée par Meta, tout comme il n’y a pas un “ internet de Microsoft “ ou un “ internet de Google “ aujourd’hui », expliquait Nick Clegg, président des affaires internationales chez Meta, le mois dernier sur son blog.

Social Media Today précise que le langage HTML est un exemple de l’interopérabilité d’internet, puisqu’il constitue la structure des pages web. Il est également librement accessible pour que tout le monde puisse créer ses propres expériences web. C’est ce que le forum cherche à reproduire avec le métavers, dans l’optique de rendre son développement et son utilisation plus inclusifs. Une inclusivité qui passe par la modération des comportements et des contenus néfastes qui doit se transposer au métavers.

L’Oasis Consortium est un autre groupe de la tech créé début 2022 par Tiffany Xingyu Wang, directrice générale du marketing chez Spectrum Labs. Il cherche à définir des normes éthiques pour le secteur de la tech, dont le métavers. Il existe déjà des agressions racistes, sexuelles ou homophobes au sein des mondes virtuels. Une réalité dont plusieurs témoignages font l’écho et qui soulignent l’importance d’imposer des règles de modération dans le métavers.