Selon un article publié par Bloomberg le 16 juin 2022, l'effondrement des cours des cryptomonnaies, conjugué à la baisse drastique du prix des cartes graphiques (GPU) a poussé de très nombreux mineurs à revendre leurs GPU. Ce phénomène s'explique, entre autres, par la fin progressive (d'ici 2024) de la pénurie des composants électroniques, mais aussi par la chute du marché des cryptomonnaies.

Un composant essentiel au minage

Depuis la création de la blockchain Ethereum en 2015, les mineurs auraient déboursé près de 15 milliards de dollars pour acquérir des cartes graphiques. Selon une étude réalisée en juin 2021 par l'institut Jon Peddie Research, environ 25 % des cartes graphiques existantes étaient achetées pour le minage de cryptomonnaies.

Ces cartes graphiques (et leur énorme puissance de calcul associée) sont nécessaires afin de valider l'ensemble des transactions sur la blockchain. Jusqu'en 2022, Ethereum utilisait la preuve de travail pour valider chacun des blocs de la blockchain, mais celle-ci devrait désormais passer vers la preuve d'enjeu, moins énergivore.

En 2020, le prix s'envole à cause de la pénurie et des mineurs de cryptomonnaies

C'est en 2020 que l'achat de cartes graphiques pour la blockchain Ethereum connaît son apogée. Avec la pénurie des composants électroniques, les prix des GPU ont tout simplement explosé. Même si la pénurie est une des raisons de ce boom des prix, les mineurs de cryptomonnaies ont également leur part dans ce phénomène.

En effet, ces derniers ont indirectement fait augmenter les prix de manière exponentielle en achetant le moindre stock de cartes graphiques, sans forcément se soucier des informaticiens ou des joueurs de jeux vidéo souhaitant également acquérir ces produits. Ainsi, durant l'année 2020, il fallait débourser plusieurs milliers d'euros pour acquérir les meilleures cartes graphiques, alors que les prix recommandés par les constructeurs ne dépassaient pas le millier d'euros.

Une baisse drastique du prix des cartes graphiques en quelques mois

En 2022, la situation vis-à-vis des composants électroniques s'est légèrement améliorée. Même si la pénurie persiste pour certains secteurs, la situation semble plus vivable qu'au début de la pandémie de Covid-19. Ainsi, les prix des cartes graphiques ont progressivement baissé : en décembre 2021, leur prix moyen tournait autour de 750 dollars, et passait sous la barre des 500 dollars, fin mars 2022.

Mais un autre phénomène a accentué la baisse du prix des GPU : la chute de marché des cryptomonnaies. À la suite du krach de l’UST et la hausse de l’inflation, le secteur est entré dans une nouvelle phase baissière. Ainsi, le Bitcoin s'est stabilisé autour des 20 000 dollars et la plupart des cryptoactifs sont dans le rouge, ce qui est le cas de Ether, qui est retombé à 1 100 dollars, pour une baisse de près de 40 % en quelques semaines seulement.

Le minage devient quelque chose de moins lucratif, au point que le prix de l'énergie utilisée et celui déboursé pour l'acquisition de cartes graphiques performantes dépassent l'argent accumulé grâce au minage.

Ce phénomène s'était déjà produit en 2018, quand les mineurs de cryptomonnaies avaient déjà revendu en masse des cartes graphiques quand le marché avait brusquement baissé. En quelques mois, certaines des cartes graphiques les plus performantes de l'époque avaient perdu deux tiers de leur valeur.