Tencent, entreprise chinoise, est le plus grand acteur économique du jeu vidéo dans le monde selon un rapport de l’analyste Newzoo. La position dominante de Tencent a contribué à freiner les efforts de ByteDance pour devenir un acteur majeur du secteur. Le propriétaire de TikTok a également été très affaibli par la politique restrictive de Pékin contre l’industrie. En conséquence, la firme a décidé de fermer un de ses studios de développement de jeux basé à Shanghai.

Des employés licenciés ou transférés vers d’autres entreprises de ByteDance

ByteDance vient de fermer l’entreprise de développement de jeu vidéo 101 Studio, a rapporté ce 18 juin le South China Morning Post. Les 300 employés de ce studio basé à Shanghai ont été licenciés ou transférés en interne dans la société Nuverse, le pôle d’édition de jeux vidéo de ByteDance.

101 Studio est né du rachat de Mokun Technology, studio de développement spécialisé dans les jeux mobiles, par ByteDance il y a trois ans. Cette acquisition faisait partie du plan de l’entreprise pour diversifier son activité au-delà des vidéos courtes de TikTok et de son équivalent chinois, Douyin. La société avait rappelé ses ambitions en matière de jeu vidéo en mai dernier. Elle veut notamment permettre aux utilisateurs de TikTok de jouer directement depuis l’application, une fonctionnalité actuellement en phase de test au Vietnam.

ByteDance a bien compris que le jeu vidéo sur mobile représente une formidable opportunité. C’est un marché qui devrait générer 103,5 milliards de dollars dans le monde d’ici fin 2022 selon Newzoo. Malgré sa taille appétissante, le marché du jeu vidéo présente un vrai challenge. Dans ce secteur qui pèse 44 milliards de dollars, l’entreprise est en concurrence directe avec les deux mastodontes NetEase et Tencent.

La politique chinoise a ralenti le secteur du jeu vidéo

En plus de la forte mise en concurrence, la position de ByteDance sur le marché chinois a été affaiblie par la politique de Pékin. Le pouvoir avait interrompu les sorties de nouveaux jeux durant neuf mois depuis juillet 2021. En avril, le gouvernement a repris l'approbation de nouveaux titres, mais il reste extrêmement regardant sur ceux-ci.

Avant ces restrictions, 80 à 100 jeux étaient approuvés tous les mois. En juin 2022, 60 jeux, uniquement développés en Chine, ont été autorisés. Même les géants Tencent et NetEase sont directement impactés par la politique de Pékin puisqu'aucun de leurs titres n’a été approuvé lors de cette dernière vague.

Face à la concurrence quasi monopolistique de Tencent, qui profite de l’omniprésence de sa messagerie WeChat en Chine pour orienter les utilisateurs vers ses jeux, et la répression du pouvoir chinois, ByteDance réoriente sa stratégie. D’anciens employés de 101 Studio ont été transférés vers l’entreprise Pico Studio pour travailler sur un projet en réalité virtuelle, un autre secteur dans lequel la firme veut se positionner. Une diversification à la fois sectorielle et géographique puisque l’entreprise profite de la force de Moonton Technology, studio qui produit Mobile Legends, jeu mobile extrêmement populaire dans les pays d’Asie du Sud-Est. ByteDance devra être capable de proposer des jeux qui se démarquent du reste de l’industrie pour espérer résister face à la concurrence.