Telegram a passé, le 19 juin, la barre des 700 millions d’utilisateurs actifs mensuels. À cette occasion, le service de messagerie dévoile son service premium : Telegram Premium. Cet abonnement permettra d’offrir aux intéressés, les fonctionnalités les plus gourmandes en ressources tout en maintenant un accès gratuit à l’application.

Une pelletée de fonctionnalités

Au début du mois, Pavel Dourov, l’un des cofondateurs de la messagerie, envisageait la sortie de Telegram Premium dans le mois. C’est désormais chose faite. Avec ce service payant, les utilisateurs de la messagerie auront accès à de nouvelles fonctionnalités.

En premier lieu, toutes les limites des fonctions de l'application seront doublées. Les abonnés premiums pourront suivre jusqu’à 1000 canaux de discussion, créer jusqu’à 20 dossiers d’échanges comportant chacun jusqu’à 200 échanges, ajouter un quatrième compte sur l’application, épingler 10 échanges à la liste principale, enregistrer jusqu’à 10 autocollants en favoris et envoyer des fichiers de 4 Go.

Téléphone montrant les nouvelles limites de Telegram Premium

Les limites des fonctionnalités de Telegram sont rehaussées avec Telegram Premium. Image : Telegram.

À ces outils s’ajoute un grand nombre de services annexes tels que :

  • Un téléchargement plus rapide des médias et des fichiers ;
  • La possibilité de convertir des messages vocaux en texte ;
  • L’accès à des autocollants animés et de nouveaux emoji pour réagir aux messages ;
  • La gestion des listes d’échanges ;
  • Le droit d’utiliser des vidéos de profil ;
  • Un badge premium sur le profil et des icônes exclusives pour l’application ;
  • La fin des publicités dans les canaux publics.

En plus d’intégrer une avalanche de fonctionnalités pour les abonnés à Telegram Premium, la messagerie ajoute de nouveaux services accessibles à tous. Parmi eux, les demandes d’adhésion pour les groupes publics, un badge de vérification pour les figures publiques, une API pour concevoir des bots plus performants, un aperçu amélioré des messages ainsi que l'enregistrement automatique des médias dans la galerie sur Android, une amélioration du partage externe sur iOS et la possibilité de créer des photos de profil animées sur macOS.

Le prix du service devrait être de 4,99 dollars par mois, soit environ 4,75 euros.

Les utilisateurs au cœur de la monétisation de Telegram

Si de nombreuses messageries et la plupart des réseaux sociaux optent pour un abonnement premium, comme Snapchat dernièrement avec Snapchat+, c’est pour diversifier leurs canaux de revenus. Cette recherche de nouveaux moyens de générer de l’argent est en partie causée par la nouvelle politique d’Apple, l’App Tracking Transparency. Cette fonctionnalité, qui offre la possibilité aux utilisateurs de choisir s’ils souhaitent communiquer leurs données avec une application à des fins publicitaires, a grandement réduit les flux d'argent provenant des contenus sponsorisés.

De son côté, Telegram a toujours mis en avant la nécessité de maintenir l’accès à sa messagerie gratuit en échange de quelques publicités dans les canaux publics. Dans son communiqué, l’entreprise explique que Telegram Premium « marque le commencement de la monétisation viable de Telegram. Nous croyons que le développement de Telegram doit être principalement propulsé par ses utilisateurs, et non pas par des annonceurs ».