D'après une récente communication du ministère ukrainien des Affaires intérieures, la police du pays utilise l'intelligence artificielle pour repérer les personnes qui pourraient saboter l'effort de guerre au sein de sa propre population. Cette stratégie aurait permis à l'Ukraine de déjouer plusieurs attentats.

L'Ukraine fait la chasse aux saboteurs

Selon le ministère, la police ukrainienne lutte contre ces saboteurs depuis que la Russie a envahi l'Ukraine, le 24 février 2022. Il y a quelques jours, le ministère a publié un rapport précis sur les activités « anti-sabotage » des forces de l'ordre visant à arrêter les personnes en Ukraine qui pourraient compromettre la contre-offensive ou aider la Russie à atteindre son objectif. Il est précisé que les agents ukrainiens utilisent un logiciel pour vérifier si une personne qu'ils considèrent comme « suspecte » est déjà répertoriée dans des bases de données.

En Ukraine, la police s'intéresse notamment à une base de données qui contient les noms d'environ 2 millions de personnes soupçonnées d'occuper des postes dans des unités paramilitaires de la faction d'extrême droite connue sous le nom de Parti libéral démocratique de Russie. Les membres de cette unité pourrait tenter de saboter les opérations ukrainiennes.

Yevgeny Yenin, vice-ministre de l'Intérieur, a déclaré que « plus de 123 groupes anti-sabotage ont été mis en place, et au moins 1 500 personnes ont été impliquées ». Le résultat ne s'est pas fait attendre : plus de 800 personnes soupçonnées de sabotage ont été arrêtées.

L'intelligence artificielle au service de la paix ?

Selon le rapport, la base de données de la police sur les personnes soupçonnées d'avoir des liens avec le Parti libéral démocratique de Russie contient une « énorme quantité » d'informations opérationnelles que les forces de l'ordre et leurs partenaires ont compilées. Il y aurait notamment 10 milliards de photos selon le rapport.

D'après Yevgeny Yenin les groupes de sabotage n'ont pas tous les mêmes objectifs. Ils ont justement été créés pour accomplir des tâches différentes. Au début de l'invasion russe, par exemple, l'Ukraine a identifié une dizaine de personnes chargées de commettre des « actes terroristes » et des « actes de sabotage », notamment dans le centre de Kiev.

Depuis que l'Ukraine a pris le dessus, les actes de sabotage se concentrent sur des tâches telles que la communication de la localisation des groupes armés ou l'envoi d'informations sur l'efficacité des tirs de missiles. En plus de l'intelligence artificielle, les civils ukrainiens ont aidé les forces de l'ordre dans leurs efforts de lutte contre le sabotage en signalant des suspects potentiels.

Yevgeny Yenin précise que « seul un rapport sur 10 est vrai, mais cela en vaut la peine, car la détection des saboteurs est l'un des facteurs clés pour assurer la sécurité publique en temps de guerre. Grâce à cette stratégie, nous avons réussi à empêcher un acte terroriste contre les dirigeants de notre État ».