JD.com, le numéro 2 de l’e-commerce chinois derrière Alibaba, envisage de se lancer dans la livraison de nourriture, un marché à très haut potentiel en Empire du Milieu.

La branche logistique de JD.com à la baguette

Xin Lijun, directeur général de JD Retail, a expliqué lors d’une interview accordée à Bloomberg TV que l’entreprise « envisageait et explorait » le lancement d'un service de livraison de nourriture à la demande. « Quant à savoir quand nous allons commencer à le faire, cela dépendra de notre capacité et du moment où nous pourrons constituer une équipe de talents », a-t-il ajouté. Interrogé par le South China Morning Post, un représentant de la branche logistique de JD.com, Dada Nexus, a déclaré que le service de livraison de nourriture en est « encore au stade de la planification ».

Dans la même catégorie

En effet, ce service serait exploité par Dada Nexus, qui possède de solides capacités en matière de livraison dans les villes. En tant que plateforme d’e-commerce, JD s'est longtemps distinguée par ses services de messagerie, ceux-ci permettant de livrer certains produits le jour même. Le service de livraison d'épicerie locale de l'entreprise, JD Daojia, peut même délivrer des aliments frais à la porte d'un client dans l'heure qui suit. À la fin de 2021, l'unité de livraison de JD employait plus de 224 000 personnes, soit 58 % de l'effectif total du géant technologique.

JD compte bien exploiter ses connaissances et son expertise dans le secteur de la logistique pour opérer son service de livraison de nourriture. Selon Li Yingtao, directeur de l'analyse du commerce de détail et des marques au cabinet d'études de marché Analysys, « la société a mis en place un système de livraison complet et possède une riche expérience dans ce domaine ».

Un homme au volant d'un véhicule JD Logistics.

La branche logistique de JD.com est dotée d'une grande expérience et contribue grandement à son chiffre d'affaires. Photographie : Sam Balye / Unsplash

Un marché très concurrentiel

En Chine, le marché de la livraison de nourriture est en pleine expansion. Ce secteur était déjà en train de croître avant la pandémie de Covid-19, mais l’émergence de celle-ci l’a littéralement fait exploser. En 2021, le nombre total d'utilisateurs de plateformes de livraison de nourriture a ainsi bondi de près de 30 % pour atteindre 544 millions, selon le cabinet de conseil chinois Zhiyan.

Cependant, JD.com va devoir se frotter à des concurrents de taille. La quasi-totalité de ce marché est dominée par deux acteurs : 69 % de parts de marché pour Meituan, et 26 % pour Ele.me, filiale du géant de l’e-commerce Alibaba. D’ailleurs, Ele.me s’est démarquée comme une valeur sûre pour Alibaba au dernier trimestre de 2021 avec des revenus en hausse de 27 %.

D’autres géants de la tech chinois se sont intéressés à la livraison de nourriture, à l’instar de ByteDance qui a intégré le marché en 2021 ou encore de Baidu, qui a néanmoins vendu son service Baidu Waimai à Ele.me trois ans après l’avoir déployé, en 2014.

La tâche peut s’avérer compliquée à cause de la régulation

Il faut tout de même savoir que le contexte est difficile pour JD.com. En effet, l'expansion dans de nouveaux secteurs est devenue rare parmi les géants de la tech chinois alors que les régulateurs ont promis d'éliminer l'expansion désordonnée du capital. D’ailleurs, Meituan a écopé d’une amende de 456 millions d’euros en 2021 pour abus de position dominante. Pékin a en outre passé de nouvelles lois afin de faire baisser les coûts d’exploitation du secteur. Résultat, les entreprises doivent prélever des commissions moins importantes, ce qui impacte leur chiffre d’affaires.

Pour l’heure, JD est en pourparlers avec certains restaurants dans des villes comme Zhengzhou, dans la province centrale du Henan, et il faudra probablement attendre un certain temps avant que son service de livraison soit sur pied.