D'après le FBI, les fraudes sur LinkedIn sont de plus en plus nombreuses et constituent une « menace importante » pour les internautes qui utilisent la plateforme. Les fraudeurs se font passer pour de faux conseillers financiers en cryptomonnaies.

Une augmentation des fraudes sur LinkedIn

C'est une tendance qui prend de l'ampleur aux États-Unis et cela n'a pas échappé aux agents du FBI. Les plaintes pour fraude sur LinkedIn sont désormais monnaie courante aux États-Unis. La légitimité de la plateforme brouille les pistes et incite les victimes à faire confiance à leurs interlocuteurs. Le stratagème des fraudeurs est bien ficelé. Tour commence avec la création d'un faux profil pour se faire passer pour un professionnel des cryptomonnaies. L'escroc commence par une simple conversation sur la messagerie LinkedIn avec sa victime et lui et propose finalement de l'aider à gagner de l'argent grâce à un investissement sur des crypto-actifs.

En général, le fraudeur dirige l'utilisateur vers une véritable plateforme d'investissement. Après avoir gagné sa confiance pendant plusieurs mois, il lui demande de déplacer ses fonds vers un site contrôlé par le fraudeur. C'est à ce moment précis que la fraude a lieu et que l'argent disparait. Selon Sean Ragan, un agent du FBI en charge de l'enquête, « c'est comme ça que les criminels se font de l'argent. Ils sont toujours en train de réfléchir à de nouvelles façons de tromper les gens. Ils passent leur temps à définir des objectifs et de nouvelles stratégies et font évoluer les outils qu'ils utilisent. Aujourd'hui, LinkedIn est une plateforme sur laquelle ce genre d'arnaque fonctionne parfaitement bien ».

La plateforme a conscience de ce phénomène

Le FBI assure qu'il y a une augmentation de ce type de fraude à l'investissement en crypto-actifs. En parallèle, LinkedIn a reconnu dans un communiqué de presse qu'il y a eu une récente augmentation de la fraude sur sa plateforme. Un porte-parole précise que « nos équipes appliquent une politique très claire : les activités frauduleuses, y compris les escroqueries financières, ne sont pas autorisées sur LinkedIn. Nous travaillons chaque jour pour assurer la sécurité de nos membres, et cela inclut l'investissement dans des défenses automatisées et manuelles pour détecter et traiter les faux comptes, les fausses informations et les suspicions de fraude ».

Le réseau social assure qu'il travaille avec des entreprises spécialisées et des agences gouvernementales du monde entier dans le but de préserver la sécurité de ses utilisateurs. Selon Oscar Rodriguez, directeur de la confidentialité et de l'équité chez LinkedIn, « essayer d'identifier ce qui est faux et ce qui ne l'est pas est incroyablement difficile ». L'un des objectifs de la plateforme est d'éduquer ses utilisateurs pour leur permettre de comprendre les risques auxquels ils peuvent être confrontés. L'entreprise affirme avoir supprimé plus de 32 millions de faux comptes de sa plateforme en 2021. Néanmoins, la plateforme met en garde ses membres sur le fait d'envoyer de l'argent à des personnes qu'ils ne connaissent pas.