Three Arrows Capital (3AC), un fonds d’investissement crypto basé à Singapour, a annoncé le 17 juin avoir engagé plusieurs conseillers juridiques et financiers. Ils auront pour mission d’aider le fonds à trouver une solution pour rembourser ses créanciers et ses investisseurs. L’entreprise rencontre depuis plusieurs jours des difficultés liées à l’effondrement du marché de la cryptomonnaie.

Des sommets aux tréfonds en l’espace de quelques semaines

Fondé en 2012 par Su Zhu et Kyle Davies, Three Arrows Capital est un fonds d’investissement spéculatif ayant recours à des « effets de levier pour bénéficier d’un important taux de bénéfices ». Cette technique consiste à se servir des dettes contractées auprès de différents bailleurs pour maximiser le rendement des actifs. Plus la dette est élevée et plus le retour sur investissement est considérable. Les fonds de 3AC et de ses clients étaient déposés sur plusieurs plateformes centralisées et décentralisées afin de les faire fructifier à l’aide de cette méthode. En avril, à son apogée, elle gérait près de 3 milliards de dollars d’actifs.

Cependant, cette pratique peut s'avérer extrêmement risquée. Plus la mise est importante et plus la perte est douloureuse. Mi-mai, l’effondrement du stablecoin algorithmique TerraUSD, censé apporter de la stabilité sur un marché volatil, et de Luna, la cryptomonnaie à laquelle il était adossé, a violemment secoué le fonds d’investissement singapourien. Kyle Davies, l’un des deux fondateurs de Three Arrows Capital, a indiqué dans une interview pour le Wall Street Journal que « L’écroulement de Terra-Luna nous a pris au dépourvu ».

S’il ajoute que l’entreprise a été capable d’atténuer les pertes de Luna, il n’oublie pas de préciser que la chute vertigineuse de l’ensemble des actifs numériques, comme le bitcoin ou l’ether, a créé de nouveaux problèmes. Les conditions de crédits se sont durcies et certains prêteurs exigent un remboursement partiel ou total des prêts. Afin d’y répondre, 3AC s’est entourée de plusieurs conseillers afin de se sortir de cette mauvaise passe. Parmi les solutions envisagées se trouve la vente d’actifs ou le rachat par une autre société. Three Arrows Capital espère parvenir à un accord avec ses créanciers afin d’obtenir plus de temps pour y réfléchir. En attendant, elle continue de proposer ses services.

Après Celsius, c’est à Three Arrows Capital d’être en difficulté

Le marché de la cryptomonnaie est un environnement impitoyable, en partie à cause de sa haute volatilité. Le 12 juin, Celsius, la plateforme d’achats et de reventes de cryptomonnaies, gelait ses activités de retraits et d’opérations sur son site. Cela a eu pour effet d’accentuer la baisse déjà bien entamée des cryptomonnaies et de renforcer les craintes des investisseurs. Soucieux de l’avenir de leurs placements, leurs regards se sont tournés vers 3AC.

Pour arriver à dompter l’instabilité du secteur, il faut une part de chance. Un critère qui a manqué à Three Arrows Capital dont l’infortune pourrait être considérée comme un cas d’école. Le fonds spéculatif était l’un des principaux investisseurs de Luna Foundation Guard (LFG) dans laquelle il aurait investi près de 200 millions de dollars. La LFG est une organisation à but non lucratif dont la mission principale consistait à entretenir une réserve d’actifs numériques, principalement des bitcoins, dans l’objectif de maintenir la valeur du stablecoin TerraUSD à 1 dollar.

Cet investissement s’est envolé lors de la chute brutale du TerraUSD et du Luna. Dans une vaine tentative, de relever le prix de ses actifs numériques, la LFG a revendu 3 milliards de dollars en bitcoins. Cette décision, qui a fait énormément de mal à 3AC, est accentuée par la baisse drastique du cours de l’ensemble des crypto actifs.

Depuis, Three Arrows Capital se démène auprès de ses investisseurs et de ses créanciers pour tenir ses engagements. Certains acteurs ont d’ores et déjà quitté le navire après avoir déclaré la liquidation des positions de trading de l’entreprise. Parmi eux, Bitfinex, FTM, Deribit, BitMex ou encore BlockFi dont Zac Prince, son président-directeur général, a présenté 3AC comme « un gros client qui n’a pas respecté ses obligations sur un prêt de marge surdimensionné ».

Pour les fondateurs de Three Arrows Capital, il est l’heure de rassurer les investisseurs. « Nous sommes les plus gros investisseurs du fonds, et notre intention a toujours été que tout le monde y trouve son compte » détaille Su Zhu. Kyle Davies, lui, explique que « nous avons toujours cru aux cryptomonnaies et nous y croyons encore. Nous nous engageons à résoudre les problèmes et à trouver une solution équitable pour tous nos clients ».