Après s'être attaquée à Vinted ou encore à Nintendo, l'UFC-Que Choisir a annoncé le 15 juin déposer plainte contre Back Market, l'un des géants du reconditionnement d’appareils électriques et électroniques, devant le Tribunal judiciaire de Paris. Selon l'association de consommateurs, la plateforme d'e-commerce de produits reconditionnés, devenue une licorne en mai 2021, utiliserait des pratiques commerciales trompeuses.

UFC-Que Choisir considère que les promotions affichées par Back Market n'en sont pas

Selon le président d'UFC-Que Choisir, l'association « souhaite que la licorne des produits reconditionnés continue de mettre des paillettes dans la vie des consommateurs, sans que sa communication ne soit que de la poudre aux yeux ». En effet, elle considère que la communication de Back Market « cache de nombreuses entorses au droit de la consommation ». L'Union Fédérale des Consommateurs - Que Choisir s'appuie sur plusieurs arguments pour prouver ces potentielles pratiques commerciales trompeuses.

Tout d'abord, la firme est accusée d'afficher des prix en promotions (en proposant un prix barré et un prix réduit, celui que le consommateur paiera pour acquérir le produit) alors qu'il ne s'agit pas réellement de promotions. L'UFC-Que Choisir affirme qu'en faisant ça, Back Market compare deux produits en réalité différents : le prix barré étant celui d'un produit neuf, non venu sur le site de reconditionnement, et le prix réduit, celui dudit produit reconditionné.

Elle précise également que le prix réduit, celui qu'est censé payer le client, n'est pas le prix final. En effet, Back Market ajoute après validation du panier, des « frais de service » qu’il facture systématiquement aux consommateurs (compris entre 3,99 et 5,99 euros).

Back Market accepterait automatiquement les cookies même si les utilisateurs choisissent de les refuser

Lorsqu'un client passe une commande, Back Market propose aux consommateurs une garantie de douze mois. UFC-Que Choisir revient sur cette proposition de garantie. Elle considère que le géant du reconditionnement fait croire au client que la garantie incluse est un avantage offert par l'entreprise alors que la loi impose la mise en place d'une garantie gratuite d'une durée de 24 mois. L'association ajoute que « même si le site est une marketplace, les informations affichées doivent être loyales mais surtout complètes ».

Enfin, UFC-Que Choisir affirme que le site Back Market ne respecte pas la réglementation concernant les cookies, leur offrant la possibilité dès leur arrivée sur un site internet d'accepter ou de refuser les cookies. L'objectif de cette mesure est de faire en sorte de protéger les internautes qui ne souhaitent pas que leurs données personnelles soient recueillies et utilisées à leur insu.

Une équipe de juristes affiliée à l'association aurait constaté que des cookies de tracking étaient déposés alors même que l’internaute les aurait refusés. Si cette pratique s'avère réelle, Back Market pourrait voir d'autres organismes comme la Commission Nationale de l'information et des libertés (CNIL) intervenir pour mettre fin à ce genre de pratiques.