Le 14 juin 2022, Atos a dévoilé son nouveau stratégique pour 2022-2026. Ce plan prévoit une scission de la société en deux entités distinctes, toutes les deux cotées en bourse.

Le groupe va se scinder en deux entités distinctes

D’un côté on retrouvera les activités cloud et cybersécurité et de l’autre, les métiers historiques en déclin avec notamment la gestion de parcs d'infrastructures, les espaces de travail numériques et les services professionnels. Moins de six mois après son arrivée, le directeur général Rodolphe Belmer jette l’éponge. Il a démissionné avec un parachute doré.

Dans la même catégorie

Hier, il a déclaré qu'Atos s'apprêtait à « franchir une nouvelle étape. Cette nouvelle voie que prendrait potentiellement Atos aurait pour objectif d’optimiser notre performance dans les deux marchés distincts sur lesquels le groupe est positionné, qui ont des dynamiques fondamentalement différentes. En se spécialisant sur deux activités, sur deux trajectoires différentes et tout aussi attrayantes, chaque entreprise se focaliserait sur ce qu’elle fait de mieux pour ses clients ».

Rodolphe Belmer s'était donné pour mission de rétablir un groupe en perte de sens dont l'action a plongé de 80% depuis début 2020. Il estime que « la séparation du groupe rend ma position de directeur général superflue ». Deux nouveaux directeurs vont prendre le relai : Philippe Oliva pour Evidian (la partie digitale et cybersécurité), et Nourdine Bihmane pour Tech Foundations (les activités historiques du groupe français).

Atos mise sur le cloud public et la cybersécurité

Cette nouvelle organisation devrait permettre « d’éviter les luttes intestines », d'après Belmer. Le plan de scission doit être finalisé au plus tard fin 2023. Evidian prend 70% du capital d'Atos et Tech Foundations prend 30% du capital. Le groupe est convaincu qu'une fois séparées, les deux entités pourraient plus facilement intéresser des repreneurs, surtout Evidian. De grands groupes comme Thales, Orange (sur qui des rumeurs circulent depuis longtemps) ou Airbus ont déjà fait part de leur intérêt.

Le projet est clair : créer deux entités pleinement focalisées sur leurs stratégies et leurs marchés respectifs, avec une équipe de management dédiée, et l'agilité nécessaire pour servir au mieux leurs clients et déployer leurs plans de transformation respectifs. Le Conseil d’administration d’Atos a approuvé le lancement d’une étude approfondie à l'issue de laquelle la décision finale sera prise.

Atos mise gros sur Evidian. Cette nouvelle entité sera positionnée sur des marchés à forte croissance, tirés par « la migration vers le cloud public, le besoin croissant de cybersécurité, la généralisation du big data et de l'analytique, ainsi que le développement d'applications intelligentes ».