La messagerie chiffrée Wickr, qui appartient à Amazon depuis juin 2021, est devenue une plaque tournante pour la diffusion de contenus pédophiles selon une enquête de NBC News publiée le 10 juin. Les forces de l’ordre et la justice anglo-saxonnes se heurtent à la nature même de l’application, qui rend les conversations inaccessibles. La protection des mineurs est sacrifiée sur l’autel de la préservation de la vie privée, la messagerie ne veut pas dévoiler le fonctionnement de ses outils de chiffrement des échanges. Des associations de protection de l’enfance estiment que Wickr ne fait pas assez d’effort.

Wickr ne signale quasiment aucun contenu relatif à des violences sexuelles sur mineur

NBC News a examiné 72 comptes rendus de justice en lien avec des affaires d’abus sexuel sur mineur ou de pornographie infantile dans lesquelles l’accusé a utilisé Wickr pour commettre son crime . Ces faits ont eu lieu ces cinq dernières années aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie. Ils mettent l’accent sur le manque de collaboration de la part de l’application avec les forces de l’ordre. Wickr, en voulant garantir la protection de la vie privée des utilisateurs, est devenu un maillon central des réseaux de partage de contenus illicites.

Selon le National Center for Missing & Exploited Children (NCMEC), association américaine de protection de l’enfance, Wickr n’est pas la seule plateforme qui doit agir face à la diffusion de ces contenus. Cependant, son manque de réactivité et le très faible nombre de signalements ont attiré de plus en plus de personnes qui se partagent mutuellement des images ou des vidéos impliquant des abus sexuels sur mineurs.

En 2021, 22 millions de signalements faits au NCMEC viennent de Facebook, 3 millions d’Instagram et 1,3 million de WhatsApp. Wickr de son côté n’a signalé que 15 contenus illicites en lien avec des mineurs. Un nombre extrêmement bas, qui est certes lié à son faible nombre d’utilisateurs par rapport aux plateformes de Meta, mais surtout parce que Wickr ne fait rien pour détecter ces contenus. Selon John Shehan, vice-président du NCMEC, 3500 signalements ont été effectués sur Wickr par des organismes tiers.

Les agresseurs entrent en contact avec leurs victimes via les plateformes publiques

Wickr attire des individus dangereux, car l’application ne demande pas d’informations personnelles pour être utilisée. Les échanges entre utilisateurs sont intégralement chiffrés, donc inaccessibles à toutes les personnes extérieures à la conversation. La messagerie permet même de supprimer les échanges sans laisser de trace.

À cause de son système extrêmement fermé, les prédateurs sexuels ne peuvent pas entrer en contact directement sur Wickr avec leurs victimes. Ils passent par des canaux publics, comme les réseaux sociaux les plus populaires ou des jeux vidéo en ligne, pour approcher soit des enfants, soit des individus intéressés par les contenus illicites. Les agresseurs partagent simplement leur nom d’utilisateur Wickr sur ces plateformes à travers des publications. Leurs potentielles victimes ont juste à les ajouter sur la messagerie pour entamer une conversation qui ne laissera aucune trace.

Pour persuader leur victime de les rejoindre sur Wickr, les prédateurs créent des forums, des publications Twitter et même des communautés sur Reddit. De cette façon elles établissent un premier contact via des publications, peu discrètes, qui font référence à des sujets comme l’inceste ou au partage de photos de famille. Il existe une douzaine de subreddits, nom donné aux communautés Reddit, qui serviraient de hubs pour échanger sur Wickr, selon NBC News. Il n’a pas fallu longtemps à Siècle Digital pour trouver, en quelques clics, des messages publiés il y a deux jours par des individus qui demandent ouvertement des contenus pédophiles dans une de ces communautés Reddit.

Un porte-parole de Reddit a expliqué que la plateforme lutte activement contre les contenus sexuels qui incluent des mineurs. Le réseau social bannit régulièrement des communautés entières. Sept subreddits qui contenaient des mentions à Wickr dans leurs noms ont été supprimés récemment. Le site Tumblr applique une politique similaire. Il utilise l’outil PhotoDNA, un logiciel de détection de photo, pour repérer les images illicites et signaler les utilisateurs qui en sont à l’origine.

Même constat chez Twitter, où la recherche du terme « Wickr » fait apparaître des tweets contenant des hashtags comme « teen », « perv » ou « nolimit ». Le réseau social reste principalement utilisé par des dealers qui partagent leur profil Wickr. Ils savent pertinemment que la justice n’aura pas accès au contenu des conversations. Un internaute écrit même que « les personnes intelligentes utilisent Wickr plutôt que Telegram » pour discuter avec leurs dealers.

Un porte-parole du réseau social rappelle que ces contenus sont formellement interdits par la politique de Twitter et que la plateforme « combat agressivement les abus sexuels sur mineur en ligne et nous avons investi massivement dans des technologies et des outils pour renforcer notre politique ».

La justice confrontée aux impératifs de la protection de la vie privée

Les problèmes liés à Wickr ne sont pas nouveaux. Les messageries chiffrées sont un vrai casse-tête dans de nombreuses affaires judiciaires. Cette problématique avait été mise sur le devant de la scène en 2015. Dans le cadre d’une affaire, le FBI avait exigé d’Apple que les outils nécessaires pour déchiffrer l’iPhone. La Wickr Foundation, organisme à but non lucratif rattaché à la messagerie, avait pris la défense d’Apple en déclarant que la demande du FBI allait « délibérément compromettre la sécurité numérique diminuerait les droits humains à travers le monde ».

En 2020, la diffusion de 21 contenus sur Wickr, relatifs à des abus sexuels sur mineur, a conduit à autant de poursuites en justice. John Shehan du NCMEC pense que la plateforme est en capacité de faire plus sans avoir à sacrifier son principe de protection de la vie privée. « Nous pensons vraiment que dans un environnement chiffré, il existe toujours des moyens d'identifier ce type d’activité. Des entreprises comme Wickr devraient étudier des solutions pour rendre cela possible sur leur plateforme, tout en préservant la sécurité des utilisateurs ».

Avec WhatsApp, Meta montre que des solutions existent. La célèbre messagerie utilise une méthode de chiffrement similaire à Wickr, mais contrairement à cette dernière, Meta effectue de nombreux signalements. L’entreprise de Mark Zuckerberg parvient à détecter les contenus illicites en analysant les profils des utilisateurs en dehors des messages. Elle lutte également contre la diffusion de contenus illicites en limitant le nombre de personnes avec qui une image virale peut être partagée.

Le débat sur la protection de la vie privée se heurte à la lutte contre les contenus pédopornographiques. En mai dernier, les défenseurs de la vie privée en ligne ont exprimé leurs inquiétudes face à une proposition de loi controversée de la Commission européenne pour lutter contre la pédopornographie sur internet. Si ce règlement est adopté, il obligerait les réseaux sociaux et les messageries « à détecter, signaler et retirer les matériels relatifs aux abus sexuels commis sur des enfants ».