Selon une récente étude menée par Software Advice auprès de 1 000 employés, 53% des travailleurs estiment que l’automatisation du travail (en grande partie liée à l'intelligence artificielle) aura un impact sur leur quotidien au cours des 10 prochaines années.

Quelle est la perception de l'automatisation du travail ?

Premier constat révélé par l'étude : 64% des employés interrogés pensent que la pandémie a accéléré l'utilisation du numérique dans leur entreprise. Notamment avec le déploiement de chatbots, de nouveaux logiciels ou des réunions virtuelles. Ils sont 53% à penser que l'automatisation des tâches aura un impact sur leur quotidien d'ici 2032. L'enquête de Software Advice montre que leur sentiment vis-à-vis des nouvelles technologies en entreprise se révèle « optimiste » pour 38% d’entre eux et « enthousiaste » pour 13%. En réalité, les travailleurs se disent même « motivés par la numérisation du travail ».

Dans la même catégorie

Les sondés sont demandeurs de plus de formation à ce sujet : 77% pensent que leur employeur devrait les former à de plus nombreuses compétences numériques et, par extension, à la maîtrise des outils d’automatisation des tâches. L'automatisation des tâches n'est donc pas un sujet qui effraie les employés. Quand on leur demande si leur quotidien va « massivement » changer à cause de l'automatisation, ils sont 38% à estimer que c'est « assez probable » et 15% à dire que c'est « très probable ».

Les travailleurs ont un réel besoin de formation

Les travailleurs interrogés sont 48% à penser qu'à l'avenir « il y aura davantage de perspectives d'emploi en raison de l'automatisation ». En revanche, l’incertitude est tout de même présente pour 20% des répondants qui ne savent pas si l’automatisation aura un impact positif ou négatif sur l’emploi. Selon Caroline Rousseau, analyste chez Software Advice, « les employés sont en demande réelle de formation. Les entreprises vont devoir aménager des plages horaires dédiées car investir du temps de travail dans la formation est la promesse d’un rebond ou d’une réorganisation réussie, et de salariés plus épanouis ».

En effet, le télétravail a déjà brouillé les frontières entre vie personnelle et vie professionnelle. Il n'est pas concevable de demander aux travailleurs d’investir du temps personnel pour se former. Cette étude montre clairement que les entreprises qui souhaitent s’adapter aux changements de notre époque ont tout intérêt à anticiper le futur et à bien former leurs équipes à l'arrivée massive de l'automatisation du travail. Pour recueillir ces données, Software Advice a interrogé de 1 000 travailleurs français entre le 18 et le 22 novembre 2021.