Meta a révélé, le 2 juin, le départ d’un de ses cadres chargé de l’intelligence artificielle (IA) et la restructuration des équipes de ce domaine. Cette annonce survient un jour seulement après la démission de Sheryl Sandberg, l’une des plus fidèles collaboratrices de Mark Zuckerberg.

Restructuration complète pour la branche IA de Meta

Jérôme Pesenti, vice-président de l’IA chez Meta depuis 4 ans, va quitter son poste au cours du mois de juin dans le cadre de cette réorganisation. En effet, l’entreprise californienne a décidé de remanier les équipes s’occupant de l’intelligence artificielle et de les intégrer au sein d’autres secteurs afin de décloisonner la branche IA.

L’équipe étudiant les IA responsables va rejoindre les personnes travaillant sur l’impact social chez Meta. Les employés en charge de l’IA pour les produits intégreront l’équipe d'ingénierie des produits avec pour objectif de continuer à protéger les utilisateurs et d’améliorer le ciblage de contenus. Enfin, la division AI4AR (Artificial Intelligence for Augmented Reality) va fusionner avec les équipes qui se penchent sur la réalité mixte au sein du Reality Labs de Meta.

Quant aux membres de la FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research), l’équipe entièrement dédiée à la recherche fondamentale sur l’IA, ils vont devenir un nouveau pilier de la partie recherche du Reality Labs. Leur mission consistera toujours à découvrir de nouvelles avancées technologiques pour le domaine de l’intelligence artificielle. Joëlle Pineau, Antoine Bordes et Yann LeCun resteront à la tête de la direction des équipes de la FAIR.

Ce remaniement structurel va permettre au géant californien de faciliter l’implémentation d’IA dans ses différents services. Pour Andrew Bosworth, directeur technique de Meta, « les approches centralisées rencontrent leurs limites lorsque l’écart entre deux services est trop important pour être comblé. Avec cette restructuration, nous sommes impatients de repousser les limites de ce que l’IA peut faire et de l’utiliser afin de créer de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux produits ».

L’IA au cœur des produits et du métavers

De nombreux produits de Meta se servent déjà des technologies de l’intelligence artificielle. C’est le cas de Facebook et Instagram avec les publicités ciblées. Le casque VR de l’entreprise, le Meta Quest, se sert de ces avancées pour suivre les mouvements des mains ou du visage. Fin janvier, Meta avait également révélé son superordinateur en IA afin de préparer l’arrivée du métavers.

Par ailleurs, Mark Zuckerberg entend bien se servir de l’IA pour assouvir ses grandes ambitions. Pour lui, l’intelligence artificielle est un composant essentiel au développement de ce monde virtuel sur lequel Meta mise gros. « Aujourd’hui, une grande partie de la recherche en IA est axée sur la compréhension du monde physique. Mais dans le métavers, nous aurons besoin d’une IA conçue pour aider les gens à naviguer dans les mondes virtuels ainsi que dans notre monde physique avec la réalité virtuelle. Et comme ces mondes seront dynamiques et en constante évolution, l’IA devra être capable de comprendre le contexte et d’apprendre comme les humains le font », a-t-il expliqué en février dernier, lors de l’Inside the Lab. Avec cette restructuration Meta continue de se mettre en ordre de marche pour un projet qui prendra encore des années.