Dans la revue ScienceRobotics, les chercheurs de la Northwestern University ont présenté le 25 mai 2022 leurs travaux au sujet du plus petit robot marcheur télécommandé jamais créé : un crabe.

Un robot-crabe, plus petit qu'une puce

Ce robot marcheur télécommandé est encore plus petit qu'une puce. Comme l'expliquent les chercheurs de la Northwestern University, ce petit crabe possède des capacités étonnantes malgré sa petite taille. C'est une avancée supplémentaire vers la miniaturisation robotique, un sujet qui passionne les professionnels du secteur. Après le robot-chien de Boston Dynamics et le robot-mouche d'Harvard, voici donc le robot-crabe. Il mesure à peine un demi-millimètre de long. C'est une véritable prouesse.

Ce minuscule robot-crabe a été imaginé et conçu par John A.Rogers, un professeur de bio-électronique de l’Université de Northwestern. Il ressemble vraiment à un crabe, avec ses dix pattes, dont deux avec des mini-pinces. Les chercheurs précisent que ce petit robot peut marcher, se pencher, sauter et même se tordre dans tous les sens pour remplir les tâches demandées. John A.Rogers précise que « la robotique est un domaine de recherche passionnant, et le développement de robots à micro-échelle est un sujet amusant pour l’exploration universitaire ».

Un futur assistant chirurgical ?

Alors, à quoi va bien pouvoir servir ce tout petit robot ? Ses concepteurs estiment que ce minuscule robot représente « une porte ouverte vers de multiples usages, en raison de sa très petite taille ». En effet, cet atout devrait lui permettre d'effectuer des missions dans des espaces confinés, notamment dans les domaines de l'industrie ou de la santé. Les robots miniatures intéressent de plus en plus les professionnels de la robotique.

Dans le cas présent, les chercheurs estiment que ce robot-crabe pourrait par exemple « réparer ou assembler de petites structures ou des machines dans des usines. Il pourrait aussi servir d’assistant chirurgical pour nettoyer les artères obstruées, pour arrêter les saignements internes ou pour éliminer les tumeurs cancéreuses ».

Selon les universitaires, avec de telles techniques d’assemblage et ces concepts de matériaux, « nous pouvons construire des robots marcheurs avec presque toutes les tailles ou formes 3D ». Les étudiants se sont sentis inspirés et amusés par les mouvements de rampement latéraux des petits crabes : « c’était un caprice créatif ». John A.Rogers précise que le fonctionnement de ce robot-crabe est entièrement basé sur l’élasticité et la résilience, les chercheurs n’ont fait appel à « aucune structure électronique ou hydraulique ».