Walmart vient d’annoncer l’extension de son programme de livraison par drone aux États-Unis à 34 sites répartis dans six États : l’Arizona, l’Arkansas, la Floride, le Texas, l’Utah et la Virginie. Cela devrait lui permettre de toucher 4 millions de foyers américains d’ici la fin de l’année.

Walmart promet une livraison en 30 minutes maximum

Walmart s’est lancé dans la livraison par drone en 2020, notamment pour délivrer des kits de dépistage de Covid-19. L’année dernière, l’entreprise a annoncé un partenariat avec la firme spécialisée DroneUp, dans laquelle Walmart a d’ailleurs investi. C’est dans le cadre de cette collaboration que le géant de la grande distribution étend son programme.

« Après avoir effectué des centaines de livraisons en quelques mois dans nos hubs DroneUp existants, nous avons pu constater que les drones peuvent offrir aux clients une solution pratique pour obtenir certains articles, rapidement. Plus important encore, nous avons vu une réponse positive de nos clients qui ont utilisé le service. En fait, alors que nous pensions au départ que les clients utiliseraient le service pour des articles d'urgence, nous constatons qu'ils l'utilisent pour des raisons de commodité, comme une solution rapide pour un repas de semaine », explique Walmart dans un communiqué de presse.

En voyant le succès de la livraison par drone, l’entreprise a donc choisi de s’étendre de manière très rapide. « Entre 8 h et 20 h, les clients pourront commander des dizaines de milliers d'articles admissibles, tels que du Tylenol, des couches et des pains à hot-dog, qui seront livrés par avion en 30 minutes seulement. Pour des frais de livraison de 3,99 $, les clients peuvent commander des articles pesant jusqu'à 10 livres (Ndlr : environ 4,5 kilos). En d'autres termes, si un article peut être livré en toute sécurité, il peut être livré par drone », continue la firme.

Les drones ne sont pas autonomes

Les personnes intéressées pourront ainsi commander en ligne, alors que les employés sur place placeront le produit souhaité dans un paquet, puis l’attacheront à un drone. Il faut toutefois savoir que les appareils de DroneUp ne sont pas autonomes ; ils sont dirigés à distance par des pilotes certifiés par la Federal Aviation Administration (FAA). Une fois arrivés sur place, les drones poseront le paquet devant chez les clients avant de retourner à leur point de départ.

Les drones de DroneUp sont opérés par des pilotes certifiés, et peuvent livrer jusqu'à environ 4,5 kilogrammes de biens. GIF : Walmart

Par ailleurs, Walmart explique que « DroneUp offrira aux entreprises et aux municipalités locales des solutions de drones aériens dans des domaines tels que les assurances, les interventions d'urgence et l'immobilier », à travers la photographie aérienne par exemple. « Non seulement les revenus supplémentaires aideront à compenser le coût de la livraison, mais ils serviront également à l'ensemble du secteur des drones en permettant de recueillir davantage de données de vol, alors que nous travaillons ensemble pour développer l'exploitation des drones de manière sûre et réglementée », assure l’entreprise.

Le secteur de la livraison par drone prêt à prendre son envol ?

Cette large expansion de la part de Walmart démontre que la livraison par drone commence, doucement, à prendre son envol après plusieurs années difficiles. En effet, ce secteur possède de nombreux défis à relever ; il soulève en effet de nombreuses questions de sécurité, faisant douter les régulateurs à lui donner leur feu vert.

Reste à voir si le programme de Walmart sera rentable et pourra lui permettre de faire figure de leader dans le domaine. Néanmoins, comme le précise Ars Technica, la loi exige que les drones soient en vue directe pendant leur vol, ce qui signifie que Walmart doit disposer de tours de contrôle sur les parkings de ses magasins pour pouvoir proposer un service de drones. Cette limitation signifie également que les livraisons doivent être effectuées dans un rayon de 1,5 mile autour du magasin. Par ailleurs, DroneUp doit embaucher davantage d'opérateurs à mesure que le nombre de personnes utilisant le service augmente. Cela ne semble pas freiner l’entreprise, qui estime qu’elle sera bientôt en mesure de livrer par drone près d’1 million de paquets par an.

Dans ce secteur, Wing, filiale d’Alphabet, est également en avance et a effectué plus de 100 000 livraisons, majoritairement en Australie. Elle a récemment annoncé le lancement d’un programme pilote à Dallas, dans le Texas. Prime Air, le service de livraison par drone d’Amazon, connaît quant à lui d’importantes difficultés, et il est compliqué de savoir si l’entreprise saura les surmonter.