Netflix vient d’annoncer le licenciement de 150 de ses employés, quelques semaines après la présentation de ses résultats trimestriels catastrophiques pour début 2022.

La création pourrait être directement affectée

Les personnes concernées par cette vague de licenciement massif sont principalement basées aux États-Unis, avec une part importante dans la division création de la plateforme, tant pour le cinéma que pour les séries, rapporte le média spécialisé Deadline.

Netflix a également pris la décision de se séparer d’au moins 26 entrepreneurs travaillant pour Tudum, son site récemment lancé dédié aux productions originales. Fin avril déjà, la firme annonçait le licenciement d’une partie du staff de ce dernier… Netflix ne s’en cache pas, cette vague de licenciements est dû à sa perte de croissance :

« Comme nous l'avons expliqué lors de la publication des résultats, le ralentissement de la croissance de nos revenus signifie que nous devons également ralentir la croissance de nos coûts en tant qu'entreprise. C'est pourquoi, malheureusement, nous nous séparons aujourd'hui d'environ 150 employés, principalement basés aux États-Unis. Ces changements sont principalement motivés par les besoins de l'entreprise plutôt que par les performances individuelles, ce qui les rend particulièrement difficiles car aucun d'entre nous ne veut dire au revoir à des collègues aussi formidables. Nous travaillons dur pour les soutenir dans cette transition très difficile. Un certain nombre d'agences contractuelles ont également été touchées par les nouvelles annoncées ce matin. Nous leur sommes reconnaissants de leur contribution à Netflix ».

Par ailleurs, le média Variety rapporte également que Netflix met un terme à la production de plusieurs émissions et films.

Les employés de Netflix ont le moral dans les chaussettes

Netflix traverse la pire crise de son histoire après avoir connu une croissance exponentielle pendant la pandémie de Covid-19 en trônant pendant plusieurs années à la première place des services de streaming. Entre janvier et mars 2022 néanmoins, la plateforme a perdu environ 200 000 abonnés, une première depuis plus d’une décennie. Elle explique cette situation par la perte de ses abonnés russes, une concurrence féroce ainsi que par le partage illégal de comptes. Comme le précise Gizmodo toutefois, une dette historique et un modèle d'entreprise défectueux commencent également à avoir un impact sur l’entreprise.

Le limogeage de plus d’une centaine d’employés était donc à prévoir. Lors de la conférence téléphonique sur ses résultats, le directeur financier de Netflix, Spencer Neumann, a en effet évoqué des mesures de réduction des coûts dans les mois à venir : « Vraisemblablement, pour les 18, 24 prochains mois, disons les 2 prochaines années, nous fonctionnerons à peu près avec cette marge d'exploitation, ce qui signifie que nous réduisons une partie de la croissance de nos dépenses, tant au niveau du contenu que des autres dépenses, mais que nous continuons à augmenter nos dépenses et à investir agressivement dans cette opportunité à long terme. Nous essayons d'être intelligents et prudents en réduisant une partie de la croissance des dépenses afin de refléter les réalités de la croissance des revenus de l'entreprise ».

Logiquement, le moral est loin d’être au beau fixe chez les quelque 11 000 employés de l’entreprise, d’autant plus que la société a également mis à jour son mémo culturel pour avertir les futurs employés que le services de streaming « n’est peut-être pas le meilleur endroit » pour ceux qui ne peuvent pas travailler sur des contenus avec lesquels ils ne sont pas d'accord.

Les logos de différentes plateformes de streaming sur un téléviseur.

Netflix doit en partie sa chute à une concurrence plus rude. Photographie : Nicolas J Leclercq / Unsplash

Netflix est à la recherche de solutions

En plus des licenciements, Netflix cherche d’autres moyens de générer davantage de revenus. La plateforme prévoit de faire payer plus à ceux qui partagent leur compte en dehors de leur foyer, et envisage même de lancer une offre moins chère sur laquelle des publicités seront diffusées.

Le service veut aussi se mettre au streaming en live afin de débloquer de nouvelles possibilités, comme le vote en direct par exemple. Pour l’heure, difficile de savoir si et quand ces efforts seront payants mais une chose semble évidente ; les employés de Netflix vont encore devoir se serrer la ceinture. La société s’attend à perdre 2 millions d’abonnés supplémentaires dans les mois qui arrivent…