Au quotidien, les entreprises utilisent plusieurs applications SaaS. Elles sont utiles pour gérer des données clients, organiser plus simplement des projets ou mettre en place le lancement d’un nouveau produit. En parallèle, elles utilisent aussi des tableurs. Avec autant d’outils, il est parfois difficile d’y voir clair dans toutes ces informations.

Conscient de ce problème commun aux organisations, Michael Yaroshefsky a mis au point Visor. Il s’agit d’une plateforme gratuite qui permet de concevoir des feuilles de calcul dont les données se synchronisent avec celles des applications SaaS utilisées. L’objectif est d’avoir une vue d’ensemble sur tous les éléments importants.

Toutes ses données à un seul endroit

En échange d’un simple e-mail et de quelques informations sur son activité, on accède à Visor. Il est alors demandé d’indiquer quelles applications SaaS sont utilisées au quotidien. La plateforme propose plusieurs intégrations : Jira, HubSpot et Salesforce. Les solutions les plus utilisées au sein des entreprises sont disponibles. À noter que Google Drive, Asana, Airtable ou encore Dropbox devraient bientôt être introduits.

Il est possible de personnaliser l'ensemble des colonnes. Illustration : Visor.

Visor se synchronise en temps réel avec une application SaaS et vice-versa. Illustration : Visor.

Il faut ensuite sélectionner les colonnes que l’on souhaite voir apparaître sur sa feuille de calcul Visor. Dans le cas où l’on voudrait l’utiliser pour de la gestion de projet, on peut par exemple ajouter des colonnes du type “Tâches”, “Statut : À faire/en cours/terminé”, “Personne assignée”, “Date de rendu”. L’ensemble des données se synchronisent en temps réel à la fois dans Visor et dans les applications SaaS utilisées. Il est possible de choisir quelles cases de son tableur on souhaite synchroniser ou non.

Les utilisateurs retrouvent les colonnes ajoutées directement sur Visor ainsi que celles provenant de Salesforce par exemple. Pour y voir plus clair dans toutes ces données, il est judicieux d’utiliser des filtres.

La plateforme se distingue également par son pan collaboratif. Chaque collaborateur invité sur l’espace de travail peut modifier ou ajouter des éléments, qui seront visibles par l’ensemble des utilisateurs. Il est aussi possible d’ajouter des commentaires, par exemple pour demander à son collègue d’effectuer des modifications. De la même manière que sur Google Doc, la personne ayant créé l’espace de travail peut contrôler l’accès à Visor en choisissant qui peut éditer, commenter ou lire le document.

Pour télécharger la feuille de calcul, plusieurs formats d’exportation sont proposés, dont PNG, JPG, PDF et CSV. Ils peuvent ensuite être partagés dans des présentations ou sur Slack.