Depuis l’effondrement du stablecoin TerraUSD survenu le 12 mai et l’instabilité générale des cryptomonnaies, le Trésor américain s’interroge quant à la réelle pérennité de ces actifs numériques. Les autorités américaines et européennes envisagent donc d’accélérer l’encadrement de ce marché.

Quand un stablecoin devient volatil

Le stablecoin algorithmique TerraUSD et la cryptomonnaie Terra, sur laquelle il était adossé, se sont écroulés. La dévalorisation du TerraUSD est un comble pour une monnaie numérique se voulant l’équivalent du dollar. Les stablecoins ont été pensés afin d’apporter de la stabilité sur le marché de la crypto. De ce fait, leurs émetteurs sont censés posséder un montant d’argent équivalent au nombre de jetons en circulation. Cela dans le but de garantir leur échange contre de la monnaie fiduciaire.

Au cours des derniers jours, sa valeur a chuté de 99,8% pour finalement se stabiliser aux alentours de 0,15 dollar. Le Tether, stablecoin le plus populaire, a également vu sa valeur osciller et tomber à 0,9 dollar avant de retourner aux environs de 0,95 dollar.

D’après les statistiques de CoinGecko, le marché des stablecoins est estimé à plus de 160 milliards de dollars dont 80 milliards détenus par le Tether.

Commencer à encadrer le domaine

Le récent krach du TerraUSD a provoqué un vent de panique chez les régulateurs américains et européens. Janet Yellen, secrétaire du Trésor des États-Unis, a exprimé au Congrès la nécessité de créer un « cadre réglementaire » pour ce secteur. Elle estime que les stablecoins pourraient éventuellement devenir un risque pour la stabilité financière. « Ils présentent le même type de risques que ceux que nous connaissons depuis des siècles en matière de panique bancaire » a ajouté la secrétaire d'État jeudi.

Le 9 mai, dans un rapport (pdf), la Réserve fédérale des États-Unis avait publié ses craintes quant à la possible dépréciation de ces stablecoins. « Ils sont adossés à des actifs qui pourraient perdre de la valeur ou devenir illiquides, rendant la vente impossible, en période de stress » anticipait-elle juste avant la chute brutale du TerraUSD.

En Europe, une proposition de réglementation intitulée Mica pour Market in crypto assets est en cours de discussion. L’objectif de celle-ci est d’encadrer dès 2024 le marché de la cryptomonnaie sur les territoires européens. Cette proposition s’axe autour de 4 points : la création d’une sécurité juridique grâce à un cadre légal, le soutien de l’innovation, la protection des consommateurs et la garantie de la stabilité financière.

Depuis le début du mois de mai, le Parlement européen étudie un projet de loi visant à renforcer les règles de l’Union européenne au sujet des transactions en crypto-actifs afin de lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.