SAS a organisé une nouvelle édition du SAS Global Forum, son salon annuel mettant en avant bon nombre de ses nouveautés. Grâce à cet événement, l’entreprise a pu présenter ses nouveaux logiciels analytiques, ses dernières mises à jour, ses nouveaux partenariats, ainsi que des cas d’usages concrets de ses technologies déjà bien implantées auprès de ses clients.

Retour sur le succès de la solution SAS Viya

SAS Viya est une solution qui tente notamment de répondre à la forte demande en apprentissage machine. Cette plateforme analytique permet de visualiser et d’exploiter des données statistiques lors de la création de modèles d’intelligence artificielle grâce au machine learning. Ainsi, le développeur peut utiliser cet outil qui supporte les langages de programmation les plus utilisés pour entraîner ses modèles afin qu’ils soient les plus performants possibles.

Le logiciel existe sous plusieurs formes : pour l’analyse de données seulement, pour la création de rapports grâce à l’apport de données statistiques, pour la création de modèles de machine learning, pour épauler les data scientists, pour du marketing décisionnel, etc.

SAS Viya

Voici à quoi ressemble l’environnement analytique proposé par SAS Viya. Capture d’écran : SAS.

Selon une étude proposée par Forrester Research intitulée The Total Economic Impact of SAS Viya On Azure, les entreprises déployant SAS Viya sur Microsoft Azure, ont en moyenne un retour sur investissement de 204 % étalé sur trois ans. Ainsi, en moins de 14 mois en moyenne, les entreprises récupèrent leur investissement et peuvent dégager des bénéfices.

Cette étude a été réalisée en interrogeant neuf décideurs de six entreprises différentes afin de mieux comprendre leur utilisation de SAS Viya, quels avantages ils en tirent, et à quels risques ils se confrontent lorsqu’ils investissent dans l’exploitation de ce logiciel. Selon eux, l’outil améliore la productivité, la performance globale des modèles d’intelligence artificielle tout en faisant des économies de coûts sur l’infrastructure d’analyse de données qui se fait directement avec SAS Viya.

Fort de ces résultats, SAS propose de nouvelles intégrations et mises à jour de SAS Viya sur Azure comme SAS Event Stream Processing, Azure IoT Edge et Azure IoT Hub qui permettent d’exploiter les informations liées à l’analyse de données en temps réel. SAS Intelligent Decisioning permettra de renforcer la prise de décisions à l’aide d’informations concrètes et SAS Model Manager offre une plateforme pour mieux gérer la production d’un grand nombre de modèles d’IA.

À noter que cela fait plus de deux ans, Microsoft et SAS sont en partenariat afin d’élargir et combiner la gamme de produits de SAS dans le cloud.

Un partenariat avec Cosmo Tech pour de meilleures chaînes d’approvisionnement

SAS est connu pour son réseau de partenaires intitulé SAS Alliance. En s’alliant avec de grandes entreprises technologiques, elle tente d’intégrer son offre dans celle de son partenaire afin d’améliorer leur portefeuille technologique. Depuis peu, l’entreprise s’est associée à Cosmo Tech afin de faire face aux difficultés qui peuvent exister dans les chaînes d'approvisionnement mondiales.

En exploitant les compétences analytiques de SAS et celles de Cosmo Tech autour de la simulation et des jumeaux numériques dans les chaînes d’approvisionnement, les deux firmes vont tenter d’offrir à leurs clients les moyens de s’appuyer sur la data et la technologie pour construire des chaînes d’approvisionnement résilientes.

En exploitant le concept de jumeau numérique permettant de répliquer numériquement cette chaîne d’approvisionnement afin de tester sa résistance aux imprévus, SAS et Cosmo Tech vont mettre au point une solution pour bâtir des chaînes d’approvisionnement dont le risque de défaillance est faible.

Jumeau Numérique

Une solution avec l’utilisation de jumeaux numériques permettra aux futurs clients de tester tous les scénarios possibles et imaginables pouvant se produire dans une chaîne d’approvisionnement et ainsi, récolter toutes les données nécessaires pour optimiser au mieux la chaîne. Image : SAS.

Les objectifs à terme seront de maintenir la qualité de production, limiter le gaspillage de matières premières, contrôler les coûts et marges de production mais surtout, anticiper les risques pour mieux gérer toute perturbation de la chaîne d’approvisionnement.

« Les technologies combinées de SAS et Cosmo Tech permettent aux clients de comprendre en temps réel non seulement comment les organisations se comportent, mais aussi comment elles se comporteront, même dans des situations qu'elles n'ont jamais connues auparavant » explique sur scène Hugues de Bantel, cofondateur et PDG de Cosmo Tech.

SAS 360 Match : comment réussir à compenser la baisse du nombre d’abonnements des SVOD ?

Pour la première fois depuis près de 10 ans, Netflix a annoncé avoir perdu des abonnés lors de son premier trimestre 2022. « Nous constatons une augmentation du taux d’attrition et des désabonnements aux services de vidéo à la demande » explique Steve Perks, Head of Advertising Technology pour SAS. « En parallèle, nous observons une transition vers des offres entièrement ou en partie financées par la publicité » ajoute-t-il. Ainsi, plusieurs services de vidéo à la demande (SVOD) réfléchissent à proposer une offre VOD financée (en partie ou totalement) par la publicité (AVOD), comme ce que propose Rakuten TV par exemple.

RakutenTV

RakutenTV est l’une des offres d’AVOD disponible en France et propose en parallèle, un service de VOD payant. Capture d’écran : RakutenTV.

En prenant en compte ce constat, SAS a décidé de proposer une solution pour aider ces acteurs à mettre en place des stratégies de monétisation adaptées. Intitulé SAS 360 Match, cette plateforme de diffusion publicitaire, basée sur le cloud, est intégrée à sa plateforme de données clients (CDP). Il est ainsi possible de planifier sa stratégie marketing, d’utiliser des technologies pour optimiser le parcours client (publicité, engagement marketing, conversion) pour proposer une grande variété de produits publicitaires et de modèles économiques.

La solution a notamment été testée sur le marché des médias en République tchèque : « Nous avons connu un énorme succès avec le serveur publicitaire SAS 360 Match sur le marché tchèque en établissant des partenariats avec cinq des dix premiers éditeurs tchèques » affirme Matej Novak, directeur technique de Cruxo et ancien directeur général du Czech Publisher Exchange.

Aider les enfants à se perfectionner au baseball grâce au Batting Lab

Enfin, SAS n’hésite pas à s’intéresser au monde du sport. L’entreprise a lancé The Batting Lab, une immense salle interactive et connectée dédiée aux batteurs de baseball. Grâce à l’IA, la vision par ordinateur et à des technologies liées à l’internet des objets (IoT), les équipes peuvent analyser le moindre mouvement d’un jeune joueur de baseball afin d’améliorer sa manière de taper.

« L’utilisation des données statistiques est désormais une exigence dans de nombreux domaines. Je sais que je n'aurais pas de carrière dans un front office de baseball sans une compréhension des données et de l'analyse » explique Sig Mejdal, directeur général adjoint des Orioles de Baltimore, une équipe de baseball de la ligue majeure de baseball aux États-Unis, ancien ingénieur de la NASA et expert en sabermétrie, discipline s’intéressant aux données statistiques dans le monde du baseball.

The Batting Lab

Lors d’un coup de batte, l’ensemble des capteurs et caméras présents dans The Batting Lab collectent près de 50 000 points de données. En une seule session d’une cinquantaine de swings, cela peut représenter près de 2,5 millions de points de données analysables. Capture d’écran : SAS.

Dans le monde du baseball, les données sont utilisées depuis plusieurs décennies afin de recruter des joueurs en fonction de leurs qualités et de leurs spécialités (meilleurs batteurs, meilleurs receveurs, meilleurs coureurs, etc.). C’est notamment grâce à Billy Beane, ancien directeur général de l’équipe de baseball des Athletics d’Oakland, que cette stratégie de recrutement a été popularisée. Elle a d’ailleurs fait l’objet d’un film, Le Stratège, sorti en 2011.

L’ensemble de ces annonces confirment l’ambition de SAS : exploiter au maximum les nouvelles technologies (cloud, machine learning, intelligence artificielle, vision par ordinateur, jumeau numérique, simulation, etc.) pour proposer une analyse de la donnée de qualité, au service de ses clients, afin qu’ils puissent prendre les bonnes décisions.