Joe Biden, accompagné de la vice-présidente Kamala Harris, a lancé le lundi 9 mai leur plan pour donner accès à l’Internet haut débit aux Américains ayant de faibles revenus. Il mélange un large programme de subvention, ainsi qu’un accord avec les fournisseurs d’accès Internet (FAI) pour réduire le prix des abonnements ou en améliorer la qualité.

Internet moins cher pour 48 millions de foyers américains (!)

L’accès à Internet était déjà un impératif dans le monde occidental du XXIe siècle, il s’est accentué avec les confinements et l’émergence du télétravail. Pour la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, c’en est presque devenu un droit fondamental, « Chaque personne dans notre pays, quel que soit son revenu, devrait pouvoir s'offrir l'Internet à haut débit et un forfait d'Internet à haut débit ».

Le site Axios rapporte que la fracture numérique aux États-Unis est principalement liée au coût d’un abonnement. Sans surprise, c’est par ce bout-là qu’a décidé d’agir l’administration Biden.

Dans un premier temps, le Congrès a voté un « programme de connectivité abordable » (ACP), dans le cadre de la vaste loi sur les infrastructures, ratifiée en novembre 2021. Il consiste à donner une subvention pouvant aller jusqu’à 30 dollars aux ménages les plus modestes pour qu’ils aient accès à Internet auprès de 1 300 fournisseurs participants.

Peuvent y prétendre ceux qui bénéficient déjà d’une aide de l’État fédéral ou ceux dont le revenu est égal ou inférieur à 200% du seuil de pauvreté des États-Unis. 48 millions de foyers américains, 40% des foyers du pays, peuvent y prétendre selon l’administration.

Les FAI acceptent d’adapter leurs tarifs à l’ACP

En parallèle, Washington a mené des négociations avec une vingtaine de FAI parmi les plus importants du pays : Verizon, Comcast, AT&T ou Altice USA. Ils ont accepté de proposer des offres Internet à 30 dollars par mois avec un débit minimum de 100 Mb/s, « suffisamment rapide pour qu'une famille type de quatre personnes puisse travailler à domicile, faire ses devoirs, naviguer sur le web et diffuser des émissions et des films en haute définition » décrypte la Maison-Blanche.

L’exemple repris dans la presse américaine est celui de Verizon qui a abaissé le prix de l’un de ses abonnements de 10 dollars par mois. Un autre, Spectrum, a doublé le débit proposé pour atteindre le seuil fixé par l’ACP. Ainsi les foyers américains les plus pauvres pourront accéder gratuitement à Internet.

Joe Biden s’est félicité d’un « excellent exemple de ce que nous pouvons réaliser lorsque le gouvernement fédéral et le secteur privé travaillent ensemble pour résoudre des problèmes sérieux ».

D’après Axios, 11,5 millions de ménages se sont déjà inscrits à l’ACP. Les organismes qui distribuent les aides fédérales et les associations ont été mobilisés pour informer les bénéficiaires potentiels de ce plan de soutien.