Application la plus téléchargée début 2022, TikTok reste en retard sur la rémunération des créateurs. Ce 4 mai, l'hébergeur de vidéos a annoncé une nouvelle méthode de partage des revenus publicitaires. Inspiré du modèle de YouTube, TikTok Pulse permet une distribution 50/50 entre la plateforme et les utilisateurs sélectionnés. Le système arrivera d’abord aux États-Unis en juin 2022.

Pulse réservé au 4% des vidéos les plus vues

Début avril, eMarketer avait pressenti ce changement de cap de TikTok. L’analyste prévoyait un triplement des revenus publicitaires du réseau social en 2022. Actuellement, l’application contient très peu de formats publicitaires. Les créateurs de contenus sont payés via un « Fonds pour les créateurs » qui les rémunère en fonction de la popularité de leurs vidéos. Avec Pulse, TikTok veut séduire les annonceurs et les créateurs de contenus.

Pour être éligibles à TikTok Pulse, les créateurs doivent avoir au moins 100 000 followers. Seules leurs vidéos qui font partie des 4% les plus vues sur TikTok pourront intégrer des publicités du programme Pulse. En remplissant ces conditions, ils pourront profiter de 50% des revenus publicitaires générés par leur contenu. Sur Instagram la répartition est à 55% pour les créateurs de vidéos, précise Engadget.

Les publicités apparaîtront uniquement sur des contenus vérifiés au préalable pour garantir la protection des marques. Les annonceurs pourront choisir parmi 12 catégories pour placer leurs publicités via Pulse. Ils pourront associer leurs contenus de marque à des sujets culturels qui correspondent le mieux à leur activité, comme « gaming », « beauty » ou « cooking ».

Convaincre les annonceurs

TikTok explique que Pulse a pour objectif de « mettre les marques au cœur de la communauté TikTok et au côté des contenus qui suscite des discussions… » Le réseau social veut se servir des vidéos qui génèrent le plus d’engagements pour attirer les annonceurs. Avec cette stratégie les marques pourront s’associer aux contenus vidéos qui font le buzz sur la plateforme.

Les créateurs ont longtemps estimé être trop peu rémunérés par TikTok. La plateforme veut les rassurer et précise qu'avec TikTok Pulse, « nous allons commencer à explorer notre première distribution des revenus publicitaires avec les créateurs, les personnalités publiques et les éditeurs de contenus. Nous voulons que les créateurs sentent qu’ils ont de la valeur et qu’ils soient récompensés. »

Comme TikTok, Google a annoncé fin avril vouloir créer un modèle publicitaire adapté à ses vidéos Shorts sur YouTube. Le géant californien avait lancé ce format de vidéos courtes en réponse à TikTok. L’application de ByteDance reste loin devant mais Google pourra se servir de son expérience avec YouTube pour améliorer la monétisation des Shorts.