La Securities and Exchange Commission (SEC) cherche à recruter un nouveau genre d'enquêteurs pour faire grandir ses rangs. Selon un récent communiqué de presse, l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers veut mettre un frein aux cyber-escroqueries, avec l'aide de spécialistes en cryptomonnaies.

50 enquêteurs spécialisés dans les cryptomonnaies

Cette initiative de la SEC s'inscrit dans le cadre d'un nouvel effort, bien que tardif, des gouvernements du monde entier pour mettre un frein à la fraude en cryptomonnaies. Le gouvernement fédéral américain a compris que l'espace financier décentralisé devait faire l'objet d'une unité de contrôle à part entière. La Securities and Exchange Commission a annoncé qu'elle allait recruter 20 nouveaux enquêteurs pour son unité de surveillance des crypto-actifs. Ils seront donc 50 à être spécialisés dans le domaine. Même combat en Europe, les législateurs veulent renforcer les règles de l'Union européenne au sujet des transactions en crypto-actifs.

L'unité comprend des avocats et d'autres spécialistes chargés de surveiller l'ensemble des crypto-actifs, des échanges et des plateformes, ainsi que les NFT. Selon un porte-parole de la SEC, la responsable actuelle de l'unité, Kristina Littman, se retire. Après douze années au sein de la SEC, elle laisse sa place. Selon des sources internes anonymes, Littman prévoit de quitter l'agence en juin. La SEC a salué l'efficacité de son unité, qui a intenté 80 actions contre des plateformes de cryptomonnaies frauduleuses et non enregistrées pour une valeur d'environ 2 milliards de dollars depuis sa création.

Une industrie estimée à 3 000 milliards de dollars

Des plateformes comme Bitconnect et Ripple Labs ont notamment fait l'objet d'un examen approfondi. Selon le président de la SEC, Gary Gensler, « étant donné que de plus en plus d'investisseurs accèdent aux marchés des cryptomonnaies, il est nécessaire de renforcer l'application de la loi. En doublant presque la taille de cette unité clé, la SEC sera mieux équipée pour surveiller les actes répréhensibles sur les marchés des crypto-actifs, tout en continuant à identifier les problèmes de divulgation et de contrôle en matière de cybersécurité ».

Le boom de l'industrie des cryptomonnaies a conduit à une industrie qui pèse aujourd'hui environ 3 000 milliards de dollars dans le monde. Malgré cette croissance rapide, les gouvernements ont eu du mal à suivre le rythme. Pourtant, les escroqueries sont nombreuses. Il y a plusieurs phénomènes. Outre les nombreux exemples de faux projets de cryptomonnaies qui s'enfuient avec l'argent des gens, de nombreux pirates informatiques échangent ouvertement des crypto-actifs volés en ligne. Mairead McGuinness, commissaire aux services financiers de la Commission européenne, a écrit une tribune pour The Hill dans laquelle elle appelle à une coopération mondiale pour « freiner les cyber-escroqueries ».