15,2 milliards de dollars. C'est le montant dépensé par les annonceurs dans des formats publicitaires en lien avec le streaming vidéo. Ce marché devrait même doubler entre 2022 et 2022. Cela prouve que la publicité sur la télévision connectée séduit les annonceurs, qui ont plutôt tendance à abandonner la télévision traditionnelle.

Le marché du streaming vidéo est en pleine forme

Ce sont les résultats d'une étude menée par l'IAB. Le rapport publié donne un aperçu des tendances du marché du streaming vidéo. On constate que les dépenses publicitaires liées au streaming ont augmenté de 57% en 2021, pour atteindre 15,2 milliards de dollars. Selon les estimations des analystes, en 2022 le marché pourrait encore croître de 39% pour atteindre 21,2 milliards de dollars. Entre 2020 et 2022, les dépenses publicitaires pour la télévision connectée devraient plus que doubler, avec une croissance de 118%.

Dans la même catégorie

Eric John, vice-président de l'IAB Media Center, a déclaré dans un communiqué de presse que « le streaming vidéo est une force motrice pour les annonceurs et continuera à l'être en 2022. Cependant, le moment est venu pour les marques de suivre l'attention des consommateurs ». Les services de streaming se multiplient et ils proposent presque tous des services publicitaires. C'est notamment le cas de Hulu, Peacock, ou encore Paramount+. Récemment, HBO Max et Disney+ ont annoncé des plans et Netflix pourrait également lancer une offre publicitaire.

Pourquoi ce format publicitaire séduit-il les annonceurs ?

Si les annonceurs aiment autant les publicités pour la télévision connectée, c'est parce qu'ils peuvent en tirer des données utiles. Notamment des données de localisation, ce que ne permet pas la télévision classique. Toutefois, le rapport montre que le marché du streaming reste confronté à de nombreux défis comme la gestion de la fréquence, le manque de transparence et d'interopérabilité entre les plateformes et les éditeurs. Il souligne également que la fragmentation des voies d'approvisionnement programmatique était un autre problème.

L'étude montre que 88% des marques qui achètent de la publicité prévoient une double couverture (télévision linéaire et télévision connectée) dans les années à venir. Même chose du côté des podcasts : la popularité des publicités sur ce format audio augmente. Dans une récente étude, Kantar dresse un tableau des préférences publicitaires au niveau mondial. Le podcast arrive à la première place sur tous les canaux digitaux confondus. Selon Kantar : « les publicités diffusées sur les podcasts sont perçues comme étant à la fois de meilleure qualité et plus pertinentes que sur d'autres plateformes ».