Intel a révélé fin avril ses résultats financiers pour le premier trimestre 2022. Le fabricant de semi-conducteurs affiche une baisse de son chiffre d’affaires, mais surpasse les attentes des analystes. Il estime également que la pénurie de semi-conducteurs ne prendra pas fin avant 2024.

Un trimestre en demi-teinte chez Intel

L’entreprise californienne a généré 18,4 milliards de dollars au premier trimestre 2022. C’est 7% de moins que l’année précédente à la même période, mais cela reste au-dessus des prévisions des analystes fixées à 18,1 milliards d’après Refinitiv. La marge bénéficiaire de l’entreprise est de 50,4%, 4,8% de moins sur l’année glissante.

Au premier trimestre 2022, le fabricant a réalisé 8,1 milliards de bénéfices nets. C’est une augmentation de 131%. En comparaison à la fin du premier trimestre 2021, l’entreprise annonçait un bénéfice net de 3,4 milliards de dollars.

Le service client pour les ordinateurs reste la branche qui rapporte le plus à Intel avec 9,3 milliards de dollars sur le premier trimestre 2022 malgré une baisse de 13% sur l’année glissante.

La division chargée des puces à destination des centres de données et des groupes d’intelligence artificielle a rapporté 6 milliards de dollars. Les puces adressées aux services de télécommunications ont généré 2,2 milliards de dollars et les ventes des puces graphiques ont atteint les 219 millions de dollars.

Mobileye, la branche des véhicules autonomes d’Intel, continue son développement et affiche une croissance de 5% par rapport au premier trimestre 2021. Avec 394 millions de dollars rapportés au dernier trimestre, l’entreprise espère bientôt pouvoir mettre en service ses robotaxis en Israël et en Allemagne.

« Intel a livré de solides résultats financiers pour le premier trimestre et nous réaffirmons nos prévisions en matière de chiffre d’affaires pour l’année », a déclaré David Zinsner, directeur financier d’Intel.

La pénurie continue

La pénurie des semi-conducteurs entraînée en partie par la forte demande d’ordinateurs au début de la pandémie n’est pas près de s’arrêter. « Nous nous attendons à ce que l’industrie continue à rencontrer des difficultés jusqu’en 2024, au moins, dans les domaines comme la capacité des fonderies et la disponibilité des outils », explique Pat Gelsinger, directeur général d’Intel.

Les services de fonderie d’Intel se portent bien et ont généré 283 millions de dollars sur le premier trimestre 2022, une hausse de 175% par rapport à l’année précédente. Pour autant, le fabricant fait face à une rude concurrence. AMD (Advanced Micro Devices), son concurrent direct, ne cesse de gagner chaque année des parts du marché grâce à une gamme bien plus innovante que celles proposées par Intel.

L’entreprise est confiante et affirme (pdf) qu’il y a « une opportunité de marché de 1 000 milliards de dollars devant eux ». Pour le deuxième trimestre de 2022, Intel attend un chiffre d’affaires de 18 milliards de dollars et espère que ce chiffre atteindra les 76 milliards de dollars à la fin de l’année fiscale.