Le milliardaire, désormais propriétaire de Twitter, n'aura pas mis longtemps à se faire remarquer au sein du réseau social. Elon Musk est accusé d'avoir harcelé publiquement des cadres chez Twitter qui n'auraient pas la même vision de la liberté d'expression que lui. Il aurait notamment attaqué Vijaya Gadde, la juriste du réseau social.

Le milliardaire s'en prend à Vijaya Gadde, la juriste du réseau social

Quelques jours après avoir officiellement racheté Twitter pour 44 milliards de dollars, Elon Musk fait déjà des vagues. Le milliardaire a publié un tweet désobligeant visant Vijaya Gadde, la juriste du réseau social chargée des règlements et de la sécurité. Dans son message, Musk se moque des règles de la plateforme en matière de modération des contenus et de Vijaya Gadde, la juriste qui est en charge de faire appliquer ces règles.


Selon Politico, Vijaya Gadde aurait même fondu en larmes lors d'une réunion en ligne avec ses équipes, rassemblées pour parler du changement de propriétaire. Selon le journal, « elle a fait part en détail de sa fierté pour le travail de ses collègues et a encouragé les employés à continuer leur bon travail ». Avec le rachat de Twitter, Elon Musk entend bien faire valoir sa vision de la liberté d'expression. Selon lui, « par liberté d'expression, j'entends simplement ce qui correspond à la loi. Je suis contre la censure. Si les gens veulent moins de liberté d'expression, ils demanderont au gouvernement d'adopter des lois à cet effet ».

Elon Musk peut-il s'inspirer du réseau social de Donald Trump ?

Aux États-Unis, les juges ont statué sur le fait que les entreprises privées comme Twitter, ont le droit de modérer le contenu. La Floride et le Texas ont tenté de promulguer des lois qui obligeraient les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook à réduire la modération de leur contenu. Les juges ont empêché ces deux lois d'entrer en vigueur. En revanche, les lois sur la liberté d'expression varient d'un pays à l'autre. En ce sens, la modération du contenu sur Twitter, y compris la restriction des tweets et l'interdiction de certains comptes, est déjà « conforme à la loi » sur la liberté d'expression aux États-Unis.

Bridget Todd, la directrice de la communication de Twitter s'est exprimée sur le harcèlement à l'encontre de Vijaya Gadde. Dans un communiqué de presse, elle a déclaré que « le harcèlement d'Elon Musk à l'égard de Vijaya Gadde est la preuve claire et nette que sa gouvernance va ouvrir grand les portes au harcèlement et aux abus, spécifiquement contre les femmes et les personnes de couleurs ». Dans un autre tweet, Elon Musk a même vanté les mérites de Truth Social, le réseau social de Donald Trump, en disant que cette application était en train de battre Twitter et TikTok sur l'App Store. Selon lui, « Truth Social existe parce que Twitter a censuré la liberté d'expression ».