Evan Spiegel, CEO de Snap, s'est entretenu il y a quelques jours avec un journaliste de The Guardian sur l'évolution des réseaux sociaux et l'arrivée hypothétique du métaverse. Selon lui, les gens vont préférer passer du temps dans le monde réel, augmenté certes, plutôt que dans un monde totalement virtuel.

Spiegel croit à la réalité augmentée plutôt qu'à la réalité virtuelle

À court terme, Evan Spiegel est donc convaincu que la réalité augmentée transformera les réseaux sociaux bien plus vite que la réalité virtuelle. Il fait ce pari avec Snapchat depuis déjà plusieurs années. En effet, la réalité augmentée est déjà très bien intégrée au sein de l'application. L'année dernière, le réseau social a même présenté ses lunettes de réalité augmentée. Cette nouvelle paire, un peu spéciale, donne « vie à la réalité augmentée ». Elle permet de profiter de la réalité augmentée directement dans son champ de vision, ce qui pourrait être utile aux marques. Pour le moment, le dernier modèle des Spectacles n’est disponible qu'aux créateurs et aux développeurs.

Qu'est-ce qui différencie réellement l'approche de Snapchat de celle de Meta ? Le CEO de Snapchat, a pris le temps d'expliquer sa position qui consiste à se concentrer sur des expériences construites pour le monde réel plutôt que pour le métaverse, qui lui est totalement virtuel. Evan Spiegel estime que « la raison pour laquelle nous n'utilisons pas ce mot est qu'il est assez ambigu et hypothétique. Il suffit de demander à une salle de personnes comment le définir, et la définition de chacun sera totalement différente ». Selon lui, les entreprises qui s'expriment sur ce sujet « parlent vraiment de quelque chose qui n'existe pas encore », par opposition à la réalité augmentée.

Contrairement à Zuckerberg, le CEO de Snapchat fait le pari du monde réel

Il oppose ces deux technologies car en 2022, la réalité augmentée est effectivement utilisée par 250 millions de personnes chaque jour, rien que sur Snapchat. L'application propose des expériences plus ou moins poussées, de simples effets loufoques à des fonctionnalités de shopping plus avancées. Spiegel et Zuckerberg n'ont donc pas la même vision de l'avenir des réseaux sociaux. Le patron de Meta fait le pari de la réalité virtuelle, quand le CEO de Snapchat mise tout sur la réalité augmentée. En revanche, les deux hommes s'accordent à dire que les lunettes de réalité augmentée seront un jour très populaires. Mark Zuckerberg estime même qu'elles pourraient remplacer les smartphones dans quelques années.

En revanche, si Mark Zuckerberg est convaincu que les hologrammes et les salles de réunion virtuelles prendront bientôt le pas sur le monde réel, Evan Spiegel fait le pari inverse. Il fait le constat que les gens aiment vraiment passer du temps ensemble dans la vraie vie. Il ajoute que « l'informatique et les réseaux sociaux peuvent vraiment améliorer cela et contribuer à créer de nouvelles expériences partagées ». Selon lui, nous devons passer la majorité de notre temps dans le monde réel « parce que c'est vraiment un endroit merveilleux ».