Snapchat a dévoilé le 21 avril ses résultats pour le premier trimestre de 2022. Le réseau social n’a pas atteint les prévisions de ventes et de bénéfice espérées par Wall Street. En revanche, l’entreprise a constaté une belle hausse de ses utilisateurs quotidiens, supérieure à Facebook et Twitter.

Un trimestre un peu en dessous des prévisions

L’application de partage de photos et vidéos a annoncé avoir enregistré 332 millions d’utilisateurs actifs quotidiennement lors du premier trimestre de l’année contre 280 millions l’année dernière à la même période. Cela représente une augmentation de 18%. C’est en dehors de l’Amérique du Nord et de l'Europe, deux régions phares, que l’augmentation est la plus importante : 36% avec 150 millions d’utilisateurs actifs chaque jour. Cette croissance est notamment importante en Inde, grâce à la démocratisation des smartphones au sein de la population.

Les revenus de l’entreprise ont augmenté de 38%, par rapport au premier trimestre de 2021, atteignant 1,06 milliard de dollars. Un peu en deçà des prévisions des experts de Refinitiv qui attendaient 1,07 milliard de dollars de chiffre d’affaires. L’année précédente, à la même période, Snapchat chiffrait ses recettes à 770 millions de dollars.

Le réseau social annonce également une perte nette de 360 millions de dollars contre 287 millions l’année dernière. Spotlight, la fonctionnalité de partage de courtes vidéos de l’application similaire à TikTok, a vu son temps d’utilisation exploser de +230% par rapport à 2021.

L’influence de la guerre en Ukraine

Evan Spiegel, cofondateur et PDG de Snapchat, a décrit ce premier trimestre comme « plus difficile que prévu ». La guerre en Ukraine a fortement ralenti voire annulé les campagnes organisées par les publicitaires sur l’application.

« Dans les jours suivant l’invasion de la Russie en Ukraine le 24 février, nous avons observé un grand nombre de nos annonceurs mettre en pause leurs campagnes. La grande majorité de nos clients ont repris le cours de leurs campagnes dans les 10 jours suivant l’invasion. Les revenus quotidiens moyens en mars ont dépassé les niveaux d’avant l’invasion. Cependant, le taux de croissance d’une année à l’autre est resté inférieur aux niveaux pré-invasion, à environ 32% du 24 février à la fin du premier trimestre » précise Derek Andersen, directeur financier de Snapchat.

Snap a débloqué 5 millions de dollars pour soutenir ses membres basés en Ukraine. Un pays qui compte pour l’entreprise. Looksery, la société qui a construit les bases techniques de la plateforme de réalité augmentée de l’application a été fondée en Ukraine avant d’être relocalisée à San Francisco, aux États-Unis.

Snapchat mise encore et toujours sur la réalité augmentée

La réalité augmentée est un domaine stratégique chez Snapchat. La société californienne a déclaré que 250 millions de personnes l'utilisent chaque jour avec des filtres en réalité augmentée. Un chiffre conséquent sur les 332 millions d’utilisateurs quotidiens.

Le réseau social a récemment lancé « ASL Alphabet », une série de filtres en réalité augmentée pour apprendre la langue des signes utilisant une technologie avancée de reconnaissance des mains et des gestes. « Nous croyons que la réalité augmentée a sa place partout, pas seulement sur Snapchat », explique Evan Spiegel.

Snapchat mise beaucoup sur les Spectacles, ses lunettes connectées et sur Camera Kit pour développer son secteur de réalité augmentée. « Avec nos puissants outils de développement dans Lens Studio, et la distribution par le biais de Snapchat, Camera Kit et Spectacles, nous avons créé une plateforme attrayante permettant aux créateurs de créer et de partager des expériences de réalité augmentée », ajoute le cofondateur de l’application.

Pour l’année 2022, Snapchat vise une augmentation de 20% à 25% de ses bénéfices. « Nous touchons près de la moitié des smartphones aux États-Unis et près de 75% des 13 - 34 ans dans plus de 20 pays », détaille Jeremi Gorman, directrice générale des affaires. « Aujourd’hui, nous représentons moins de 2% du marché américain de la publicité numérique, qui représente 210 milliards de dollars, et moins de 1% du marché, estimé à 520 milliards de dollars. » Une perspective d’évolution encourageante.