Un nouveau plan vient d'être adopté par la majorité des membres du conseil d'administration de Twitter pour tenter d'empêcher Elon Musk de racheter le réseau social. Un texte adopté un jour après que le milliardaire ait proposé de racheter la société pour 43 milliards de dollars (40 milliards d'euros).

Twitter tente d'empêcher Elon Musk de devenir majoritaire

En vertu de ce nouveau texte, « si une personne ou un groupe acquiert au moins 15% des actions ordinaires en circulation de Twitter sans l'approbation du conseil d'administration, les autres actionnaires seront autorisés à acheter des actions supplémentaires à un prix réduit ». Ce plan doit expirer le 14 avril 2023. Il s'agit très clairement d'un moyen qui doit permettre de repousser une éventuelle prise de contrôle du fondateur de Tesla et de spaceX.

Le 14 avril, Elon Musk a de nouveau sollicité ses 82 millions d'abonnés pour savoir si « la privatisation de Twitter devait être décidée par les actionnaires, ou non par le conseil d'administration ». La grande majorité pense que cette décision devrait être prise par les actionnaires. Le milliardaire tente de faire tomber le réseau social, qu'il considère comme trop éloigné des valeurs de liberté d'expression qui lui sont chères.

La société a déclaré dans un communiqué de presse que « ce plan réduira la probabilité qu'une entité, une personne ou un groupe prenne le contrôle de Twitter par le biais d'une accumulation sur le marché libre sans payer à tous les actionnaires une prime de contrôle appropriée ou sans laisser au conseil d'administration suffisamment de temps pour faire des jugements éclairés et prendre des mesures dans le meilleur intérêt des actionnaires ».

Le milliardaire semble bien décidé à transformer le réseau social

Elon Musk détient déjà une participation de 9,2% chez Twitter. Peu après que sa participation ait été rendue publique, Parag Agrawal, CEO de Twitter, a proposé au milliardaire de rejoindre le conseil d'administration. Le milliardaire a refusé et Parag Agrawal a fait savoir que c’était la décision d’Elon Musk lui-même en commentant, « je pense que c'est mieux comme cela. Nous avons toujours apprécié et apprécierons toujours l'apport de nos actionnaires, qu'ils fassent partie ou non de notre conseil d'administration ».

Difficile de comprendre la position d'Elon Musk. Dans une interview diffusée en direct lors de la conférence TED2022 à Vancouver jeudi 14 avril, Musk a exposé sa vision pour repenser les algorithmes de Twitter et revoir la politique en matière de modération du contenu. Étrangement, il a également reconnu qu'il n'était « pas sûr de pouvoir acheter Twitter », même s'il a déclaré disposer de « suffisamment d'actifs pour financer l'opération si elle était acceptée ». Malgré sa fortune, Elon Musk a une grande partie de ses actifs immobilisés dans les capitaux propres de ses entreprises, notamment Tesla. Pas si simple de sortir plusieurs dizaines de milliards de dollars.