Deezer a annoncé lundi 18 avril son souhait de se lancer à la Bourse de Paris. Petit Poucet parmi les grandes plateformes de streaming, l’entreprise française souhaiterait attirer une audience internationale plus large. Pour ce faire, elle a besoin de fonds et d’un nouveau levier de croissance.

Une opération soutenue par une SPAC

Ce n’est pas la première fois que Deezer vise une cotation. En 2015, tout était prêt pour une introduction en Bourse, avortée à la dernière minute. L’entreprise française avait alors évoqué des « conditions de marché » pouvant nuire à son bon développement.

Cette nouvelle tentative de Deezer se ferait à travers I2PO, une SPAC (Special Purpose Acquisition Company). Il s’agit d’une entreprise créée dans le but de racheter une entreprise après s’être lancé en bourse et avoir levé des fonds. Ces entreprises ont généralement un secteur bien défini lors de leur création. Née en 2021, I2PO a été poussée par Iris Knobloch, ancienne présidente de WarnedMedia, Artémis - holding de la famille Pinault - et Matthieu Pigasse. En juillet, elle avait levé 275 millions d’euros en vue d’investir dans le secteur du divertissement et du loisir.

« Le rapprochement avec I2PO permettra d’accélérer la croissance de Deezer, dont l’ambition est de réaliser un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros d’ici 2025 » éclaire un communiqué.

Deezer devrait pouvoir compter sur 425 millions d’euros de capitaux injectés lors de son introduction. 120 millions proviendraient d’un PIPE souscrit par certains actionnaires actuels et nouveaux comme Orange, Bpifrance, Universal Music, Sony, Xavier Niel… À cela s’ajouteront les fonds de I2PO. Cotée sous le nom de Deezer, sa valorisation atteindrait 1,05 milliard d’euros.

Pour l’instant Deezer détient 2% du marché mondial et perd de l’argent

Si Iris Knobloch assure que « Il ne s’agit pas de faire la course avec Spotify », la position de Deezer, qu’elle soit financière ou sur le marché doit évoluer. D’après MIDiA, au second trimestre 2021, la plateforme de streaming française reposait sur une infime partie du marché international (2%). Le leader Spotify en détient presque un tiers (31%), Apple Music suit avec 15%, viennent ensuite Amazon Music et Tencent Music avec chacun 13%. Néanmoins, Deezer se démarque en France avec 29% de parts de marché, ainsi qu’au Brésil avec 17%. Au total, elle peut compter sur 9,6 millions d’abonnés.

Répartition du marché mondial du streaming musical au 2nd trimestre 2021

Répartition du marché mondial du streaming musical au 2nd trimestre 2021. Source : MIDiA.

Côté finances, Deezer a terminé 2021 dans le rouge, avec une perte de 120 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros. Un défaut que comptent bien corriger les actionnaires et I2PO qui a la volonté « d’atteindre la rentabilité opérationnelle » en 2025.

Pour y parvenir, Deezer compte non seulement poursuivre sa conquête d’utilisateurs internationaux, mais aussi « proposer une offre très différenciée de celle de ses concurrents » assure Jeronimo Folgueira, son directeur général.