La communauté Wikipédia a indiqué, après de longs mois de débats, être pour l’arrêt des dons en cryptomonnaies. La Fondation Wikimédia, l’organisation à but non lucratif derrière l’encyclopédie en ligne, proposait de les soutenir grâce à ce mode de paiement depuis août 2014.

La communauté vote pour l’abandon des dons en cryptomonnaies

Ce sera non. Les bénévoles de Wikipédia ont voté à 71,17% contre les dons en crypto et demandent à la Fondation Wikimédia de renoncer à ce mode de paiement.

La suggestion a été rédigée en janvier par GorillaWarfare, une contributrice de longue date de l’encyclopédie en ligne. De son vrai nom Molly White, l’utilisatrice est devenue au fil des années une activiste anti-cryptomonnaies. Elle tient le compte Twitter « web3 is going just great » qui met en avant les déboires du monde de la crypto, de la DeFi, des NFT, et du web 3.0 de manière générale.

C’est dans une longue demande d’avis de la communauté de plus de 60 000 mots intitulée « Arrêtez d’accepter les dons en cryptomonnaies », que les voix des personnes pour et des personnes contre se sont répondues.

Sommaire de la demande d'avis de la communauté sur Wikimédia.

La demande d'avis de la communauté s'étend sur 60 000 mots afin de contextualiser au mieux les enjeux de la proposition. Capture d'écran : Wikimédia

D’un côté, les 232 utilisateurs ayant voté pour l’arrêt des dons en crypto mettent en avant la pollution liée à la création de ces devises numériques. Ils estiment également qu’autoriser ce genre de pratiques signifierait approuver les problèmes qui découlent de la crypto, à savoir sa volatilité, les cas d’arnaques et les affaires de blanchiment d’argent. Selon eux, cela risquerait d'entacher la réputation de Wikipédia.

De l’autre côté, les 94 partisans des dons en cryptomonnaies avancent l’idée que ce moyen de paiement permet aux personnes n’ayant pas la possibilité de se procurer un compte bancaire ou une carte de crédit. Le paiement par crypto offre aux habitants de certains pays répressifs un moyen sûr de s’engager financièrement dans la vie du site. Contre l’argument écologique, ils mentionnent la présence de cryptomonnaies dites « proof of stake », moins énergivores, comme l’ether.

Une source de revenu faible

Ne plus recevoir de dons en cryptomonnaies ne bouleversera pas énormément les habitudes de l’encyclopédie en ligne. « L’année dernière, la cryptomonnaie représentait environ 0,08% de nos revenus et reste l’un de nos plus petits canaux de revenus », précise Julia Brungs, principale spécialiste des relations communautaires pour la Fondation Wikimédia. Elle ajoute, dans une réponse à Molly White, « Durant la dernière année financière, nous avons reçu l’équivalent de 130 100,94 dollars de dons en cryptomonnaies. »

Au total, 347 donateurs ont choisi de faire un don pour le site avec de la crypto, principalement avec des bitcoins. La fondation précise qu’elle n’a jamais conservé de cryptomonnaies et convertit quotidiennement ce genre de dons en monnaie fiduciaire.

Repenser la manière de payer en cryptomonnaies

Wikimédia n’est pas la seule institution du web à questionner les dons en cryptomonnaies. Certaines fondations comme Mozilla ont plutôt décidé de repenser ce mode de paiement.

La fondation créatrice du célèbre navigateur web Firefox, qui proposait elle aussi depuis 2014 de la soutenir financièrement via cryptomonnaie, avait décidé en début d’année de mettre en pause ce mode de paiement.

« En janvier, suite aux retours du personnel et des supporters, nous avions décidé de mettre en pause la possibilité de faire des dons en cryptomonnaies et avions annoncé que nous procéderions à un examen. Nous souhaitions accroître notre compréhension de l’impact des cryptomonnaies sur l’environnement afin de déterminer si et quand Mozilla devrait accepter les dons en cryptomonnaies » explique Mozilla sur son blog.

Le 7 avril dernier, la fondation a indiqué que les dons en crypto seraient bientôt de nouveaux disponibles, mais qu’elle n’accepterait plus que les cryptos de type « proof of stake ».

Bien que la majorité des votants soit pour l’arrêt de ce mode de paiement, la Fondation Wikimédia reste maîtresse de la décision finale.

La Fondation Wikimédia a répondu à l’ARS Technica à ce sujet. « Nous sommes conscients que la communauté demande que la Fondation envisage de ne plus accepter les dons en cryptomonnaies. Notre équipe de collecte de fonds est en train d’examiner cette requête et les discussions qui s’y rapportent. Nous vous fournirons de plus amples informations dès qu’elle aura terminé ce processus. »