La filiale française d'Amazon est confrontée à une mobilisation sociale sans précédent. Les salariés des huit grands centres logistiques du pays ont répondu à un mouvement lancé par l'intersyndicale (CGT, CAT, CFE-CGC, CFDT, Sud). Ils protestent au sujet de la négociation annuelle des salaires.

Les salariés réclament une augmentation des salaires

Cette vague de contestation est née il y a trois semaines dans les centres logistiques d'Amazon France. Les salariés de Brétigny-sur-Orge, Boves, Saran, Montélimar, Lauwin-Planque, Metz, Senlis, et Sevrey sont concernés par cette mobilisation sans précédent. Partout en France, les équipes de la filiale française d'Amazon ont les mêmes revendications. Comme précisé sur la page Facebook de la CGT d'Amazon France Logistique, les salariés réclament une « augmentation de salaire en adéquation avec au minimum l'inflation et digne de l'entreprise la plus riche du monde ». Les négociations ont rapidement tourné à la contestation.

1 200 salariés ont rejoint le mouvement sur les différents sites logistiques d'Amazon en France. Suite à cette première mobilisation d'ampleur, la direction a proposé un nouveau rendez-vous à l'intersyndicale le 14 avril 2022. Les salariés des centres logistiques réclament une augmentation de 5% quand Amazon propose d'augmenter les salaires seulement de 3%. L'entreprise propose également la reconduction de la prime de fin d'année, l'augmentation de l'indemnité de départ à la retraite, et de nouveaux avantages pour certains techniciens. Ce n'est pas suffisant pour les représentants des salariés qui demandent une augmentation générale de 5%. Dans leurs revendications, ils mettent en avant l'augmentation du coût de la vie.

Une précarisation de la rémunération dans les centres logistiques

Depuis quelques années, l'argument d'Amazon était de dire que les salaires proposés sont supérieurs au Smic. Si on prend la rémunération d’un préparateur de commande, elle est aujourd'hui supérieure de 26% au Smic. Comme le salaire minimum va augmenter au 1er mai 2022, la différence sera ridicule et les employés des centres logistiques d'Amazon France auront perdu cet avantage. Sur les messages de contestation, les salariés français interpellent directement le grand patron de la société : « Jeff, t'es bien mignon de nous avoir remerciés de t'avoir permis de voyager dans l'espace, mais nous, salariés, aimerions pouvoir vivre correctement et non survivre ».

Un rapport sur les conditions de travail chez Amazon France Logistique publié en décembre 2021 par le cabinet Proxega, montre que les salaires ont augmenté au sein de la filiale française entre 2019 et 2021. En effet, on constate que la rémunération globale aurait augmenté en moyenne de 4%. En réalité, c'est surtout la part variable des salaires qui a augmenté : de 11 à 18 % pour les ouvriers et 13% pour les cadres. Comme la part variable n'est pas réellement acquise sur le long terme par les salariés des centres logistiques, le cabinet d'étude interprète cela comme une « précarisation de la rémunération ».