Honda et General Motors (GM) viennent d’annoncer un partenariat de grande ampleur visant à produire des « millions » de véhicules électriques (VE) à des prix abordables. Les deux constructeurs espèrent ainsi tirer parti du succès croissant rencontré par Tesla.

S’associer pour produire des véhicules électriques abordables

Les firmes prévoient de développer « une série de véhicules électriques abordables basés sur une nouvelle architecture globale utilisant la technologie de batterie Ultium de nouvelle génération », expliquent-elles dans un communiqué. Contrairement aux cellules cylindriques utilisées dans les batteries de Tesla, la technologie Ultium repose sur des cellules de type poche et prismatique. L’objectif affiché est clair : General Motors et Honda veulent débuter la production en masse de millions de véhicules électriques dès 2027.

Elles comptent bien profiter de leurs stratégies respectives en matière de technologie, de conception et d'approvisionnement, mais également de « normaliser des équipements et des processus afin d'obtenir une qualité de classe mondiale, un débit plus élevé et un prix plus abordable ». Les entreprises expliquent en outre que les futurs véhicules auront un prix inférieur à celui du Chevy Equinox EV, qui sera lancé en 2024, et qui, selon GM, débutera à 30 000 dollars.

« GM et Honda partageront leurs meilleures stratégies en matière de technologie, de conception et de fabrication afin de proposer des VE abordables et désirables à l'échelle mondiale, y compris sur nos marchés clés en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Chine. Il s'agit d'une étape clé pour respecter notre engagement d’atteindre la neutralité carbone de nos produits et opérations mondiales d'ici 2040 et à éliminer les émissions d'échappement des véhicules légers aux États-Unis d'ici 2035. En travaillant ensemble, nous mettrons les gens du monde entier au volant de véhicules électriques plus rapidement qu'aucune des deux entreprises ne pourrait le faire à elle seule », a déclaré Mary Barra, présidente et PDG de General Motors.

Un véhicule Tesla.

Les constructeurs historiques veulent surpasser Tesla dans domaine des véhicules électriques. Photographie : Dmitry Novikov

General Motors et Honda collaborent depuis deux ans déjà

Ce partenariat va permettre aux deux constructeurs de s’appuyer sur leurs solides capacités de fabrication. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’elles collaborent puisque Honda possède une participation dans l’entreprise Cruise, spécialisée dans la conduite autonome et aujourd’hui majoritairement détenue par General Motors. Elles sont ainsi associées sur le développement du Cruise Origin, un véhicule entièrement autonome et électrique.

Par ailleurs, GM et Honda travaillent également ensemble sur deux véhicules électriques basés sur la technologie Ultium de GM, le Honda Prologue et un nouvel SUV électrique d’Acura, la marque haut de gamme de Honda. « Les progrès que nous avons réalisés avec GM depuis l'annonce de la collaboration pour le développement de batteries de VE en 2018, suivie du codéveloppement de véhicules électriques, dont le Honda Prologue, ont démontré la relation gagnant-gagnant qui peut créer une nouvelle valeur pour nos clients. Cette nouvelle série de VE abordables s'appuiera sur cette relation en tirant parti de notre force dans le développement et la production de véhicules de classe compacte de haute qualité », a ainsi déclaré Shinji Aoyama, directeur général senior de Honda.

L’avènement de l’électrique

Le passage à l’électrique est inéluctable et marque l’un des plus grands bouleversements que l’industrie automobile ait connu. Si certains constructeurs historiques peinent à suivre la tendance, notamment face à des nouveaux venus comme Tesla qui a signé une année 2021 tonitruante, d’autres décident de s’associer. En plus de GM et de Honda, Ford et Volkswagen ont également annoncé un partenariat visant à produire des véhicules électriques.

La stratégie de GM et Honda semble intéressante puisqu’elle vise notamment à faire baisser les prix des VE ; en effet, le prix des véhicules électriques reste bien plus élevé que celui de leurs équivalents à essence, tandis que le secteur automobile est touché par plusieurs problèmes dans les chaînes d’approvisionnement, notamment par la pénurie de composants électroniques.

Cette annonce s’inscrit dans la stratégie de General Motors et de son envie de renouveau. En janvier dernier, le constructeur américain annonçait un investissement massif de 7 milliards de dollars pour booster sa production de véhicules électriques.