Shein, l’entreprise chinoise d’e-commerce spécialisée dans la fast fashion, prévoit de lever 1 milliard de dollars pour une valorisation à 100 milliards de dollars. De quoi faire frémir des mastodontes comme Amazon ou Zara ?

Une formule spécifique et très efficace

C’est une information recueillie et partagée par le très sérieux média spécialisé Bloomberg, qui est parvenu à s’entretenir avec des personnes proches du dossier : Shein est actuellement en discussions avec des investisseurs, dont l’emblématique General Atlantics, pour lever 1 milliard de dollars et ainsi atteindre la barre des 100 milliards de dollars de valorisation. Les pourparlers ne sont, pour le moment, pas définitifs et les chiffres spécifiés ici pourraient encore changer.

Au mois de mai dernier, la firme chinoise assurait ne pas prévoir d’introduction en bourse. Shein, basée dans la ville du sud de la Chine Guangzhou, est devenue une véritable référence mondiale dans le secteur de la fast fashion grâce à des procédés qui lui sont bien propres.

Comme l’explique TechCrunch, les créateurs de l’entreprise suivent de près les influenceurs sur les réseaux sociaux ainsi que les défilés de mode pour concevoir de nouvelles pièces, une méthode qui n'est pas très différente de celle des autres marques de fast fashion. Ce qui distingue Shein toutefois, c'est la réactivité de sa chaîne d'approvisionnement qui se compose d’un vaste réseau d'ateliers, loyaux et agiles, autour de Guangzhou. L'entreprise teste une grande variété de vêtements bon marché en petits lots, et si les données montrent que quelque chose se vend bien, elle passe rapidement d'autres commandes à ses fournisseurs pour en vendre encore plus. Cette approche axée sur la demande permet à Shein de maintenir de faibles coûts.

Des vêtements sur des cintres.

Shein est en train de devenir une véritable référence dans le secteur de la fast fashion. Photographie : Alyssa Strohmann / Unsplash

Shein n’a pas fini de croître

En plus de Guangzhou, Shein possède également des opérations à Singapour et à Los Angeles. Elle propose en outre plus de 600 000 articles à ses clients dans plus de 150 pays. Depuis près de deux ans, ses résultats sont tels qu’elle vient maintenant faire de l’ombre à des mastodontes du secteur de l’e-commerce et de la fast fashion.

Par exemple, Shein était la deuxième application de shopping la plus téléchargée aux États-Unis après Amazon en 2021. Mais si Shein a continué à bénéficier d'un grand élan, ses installations ayant augmenté de 68 % d'une année sur l'autre, Amazon a connu une baisse de 2,4 %. Dans le monde entier, Amazon était la quatrième application d'achat la plus téléchargée, dépassée par Shopee de Singapour, Shein et Meesho, firme originaire d’Inde.

Shein semble donc bien partie pour continuer sur sa lancée et croître encore davantage. Si elle atteint son objectif avec une valorisation à 100 milliards de dollars, elle deviendrait alors la troisième startup mondiale en termes de valorisation, derrière ByteDance, la maison-mère de TikTok, et SpaceX.