Advanced Micro Devices (AMD) étoffe un peu plus son offre en annonçant le 4 avril l’acquisition de Pensando pour 1,9 milliard de dollars. Née en 2017, la startup est reconnue pour ses puces et logiciels conçu pour optimiser les performances des centres de données.

La valeur ajoutée Pensando

AMD, quelques mois seulement après avoir absorbé pour 35 milliards de dollars le géant des semi-conducteurs Xilinx, a encore de l’appétit. Avec Pensando l’éternel rival d’Intel souhaite élargir et renforcer son offre déjà reconnue pour les processeurs de centre de données.

Lisa Su, PDG d’AMD,a expliqué que les nouveaux venus doivent apporter « une expertise de classe mondiale et une expérience éprouvée en matière d'innovation au niveau de la puce, du logiciel et de la plateforme, ce qui accroît notre capacité à offrir des solutions de pointe à nos clients du cloud, des entreprises et de la périphérie ».

Pensando doit apporter à AMD son savoir-faire en matière de mise en réseaux, de stockage et de sécurité par logiciel. Ses produits promettent d’accélérer le flux de données tout en baissant les coûts des centres de données.

Depuis sa naissance, l’entreprise a levé 313 millions de dollars auprès de Hewlett Packard, Qualcomm Ventures ou Ericsson. Dans le communiqué dévoilant l’opération le vice-président de Microsoft pour Azure, Girish Bablani, client de la startup, ne tarit pas d’éloge, « Nous avons constaté une amélioration de 40x de la performance globale liée à la connexion dans le cloud. Pensando a réalisé cela en moins de 12 mois ». Oracle, Goldman Sachs ou IBM, également clients, y sont allés de leurs petits mots.

AMD est dans la course

Les équipes de Pensando devraient s’intégrer à l’activité Data Center Solutions Group d’AMD. Elle conservera son autonomie pour développer ses produits et profitera de la force de frappe du groupe pour dynamiser ses activités. Prem Jain, PDG de la société assure qu’avec AMD « nous disposons du talent et des outils nécessaires pour concrétiser la vision de nos clients sur l'avenir de l’informatique ».

Le secteur des puces destinées est en pleine phase de croissance. Intel, désormais moins capitalisé qu’AMD, s’est offert la startup israélienne Granulate Cloud Solution, Nvidia a tenté, sans succès, d’acquérir ARM.

L’ancien outsider mène désormais la danse. Encore faut-il que l’opération soit acceptée aux termes des contrôles habituels des autorités antitrust. La finalisation de ce rachat est attendue d’ici la fin du trimestre en cours.