Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, une intelligence artificielle a battu plusieurs champions du monde de bridge. Cette IA développée par la start-up française NukkAI, a réussi un véritable tour de force. Pour Cédric Villani, il s'agit même d'un « exploit historique ».

Le jeu de bridge est le jeu de cartes le plus complexe

Le jeu de bridge est considéré comme le jeu de cartes le plus complexe au monde car il requiert de prendre des décisions en fonction d'informations incomplètes et du comportement des autres joueurs. À la fois tactique et collectif, ce jeu est (en tout cas sur le papier) très difficile à pratiquer pour une intelligence artificielle. Pourtant, le système développé par NukkAI a réussi il y a quelques jours, à battre les plus grands champions de la discipline, à l'occasion du premier NukkaiChallenge auquel Cédric Villani était invité.

Sur son site web, la startup française explique que « le bridge est le jeu qui ressemble le plus à la vraie vie car l'information est partielle, il y a des partenaires et des adversaires, et les règles imposent de l'explicabilité. C'est le test idéal pour les intelligences artificielles que nous concevons chez NukkAI ». C'est une nouvelle étape pour l'IA. La preuve que malgré la complexité du jeu et ses incertitudes inhérentes, l'intelligence artificielle peut tout de même être performante.

Les travaux de NukkAI sont très prometteurs

Pour le mathématicien et député de l'Essone, Cédric Villani, cette démonstration est un véritable « exploit historique ». Il précise sur LinkedIn qu'au-delà de l'exploit, « ce sont de fascinantes perspectives sur la compréhension des raisonnements probabilistes, avec informations cachées et d'explicabilité des algorithmes. Un renouveau bienvenu de l'interface entre jeu, science et numérique. Une superbe réussite française ». Une victoire de l'IA sur l'Homme, qui rappelle celle au jeu de Go et l'aveu de Lee Se-dol qui disait en 2019 ne plus pouvoir rivaliser avec l’IA de DeepMind.

NukkAI est une jeune pousse française prometteuse. Fondée en 2018 par Véronique Ventos, chercheuse en intelligence artificielle, et Jean-Baptiste Fantun, agrégé de mathématiques et vainqueur de la coupe de France de bridge en 2017, cette startup concentre ses recherches sur « les intelligences artificielles destinées à collaborer avec des humains ». Selon Marko Erman, directeur scientifique chez Thales, « l’approche de NukkAI est très intéressante et les récents résultats obtenus sont très prometteurs ».