La crise sanitaire a fait basculer les apprenants comme enseignants dans l’expérience des cours en ligne. De l’école primaire à l’enseignement supérieur en passant par les formations professionnelles, chacun a dû apprivoiser les logiciels de visioconférences et les plateformes en ligne. À l’heure où la pandémie semble s’estomper progressivement, les solutions numériques comme les outils innovants s’ancrent dans le domaine éducatif.

Transformer les défis de la crise en opportunités

Si la digitalisation du secteur de l’éducation était déjà amorcée avant la Covid-19, la crise sanitaire actuelle en a accéléré le processus. Distanciation physique et sociale, isolement… Durant ces deux dernières années, la transformation digitale est devenue essentielle. Il a fallu repenser les cours en peu de temps afin de limiter l’impact de la crise sanitaire sur l’apprentissage. Une grande partie des écoles, universités et instituts de formation s’est alors tournée vers le digital. Des logiciels de communication vidéo comme Zoom, Google Meet, Microsoft Teams ou Blackboard ont intégré le quotidien des professeurs, des intervenants et des apprenants. Chacun a pris l’habitude de partager des documents depuis un drive ou des plateformes numériques comme Dropbox.

« La crise sanitaire du printemps 2020 et la fermeture des lycées nous a contraints à repenser et à renouveler notre pédagogie. En effet, à quinze jours de nos stages de Pâques, les établissements scolaires parisiens avec lesquels nous collaborons, à l’instar de Fénelon Sainte-Marie ou Stanislas, n’ont pas pu nous accueillir.

Aussi nous avons dû réfléchir à une alternative qui soit à la fois efficace et qualitative : il n’était pas question d’abandonner nos élèves. Nous avons donc inauguré nos premiers stages en ligne, desquels nous avons su tirer des leçons afin de nous améliorer.

C’est en ce sens que nous avons laissé de côté les cours sur tablette tactile pour une proposition de séances en ligne sur un vrai tableau, dans nos studios composés de 14 salles de classe entièrement équipées avec du matériel 4K.

En parallèle, nous avons développé notre Prépa Médecine intégralement proposée en ligne : prepa-medecine.com. C’est ainsi qu’aujourd’hui, nos cours en ligne ne sont plus seulement une alternative pour pallier le présentiel, il s’agit d’une vraie offre de formation pouvant s’adresser à tous ! » - Edouard Morice, Directeur de Cours Thalès et Professeur Agrégé en Physique

Organisation, adaptation, nouvelle méthode de communication… Pour les enseignants comme les étudiants, cette période n’a pas toujours été simple. Néanmoins, elle est apparue comme une opportunité de repenser les méthodes éducatives en mettant l’accent sur l’accessibilité. Pour cela, de nombreux établissements et individus souhaitant se former sur une discipline ont opté pour des sites ou plateformes en ligne. Ces entreprises, spécialisées dans les technologies de l’éducation (EdTech), visent à bousculer la perception traditionnelle de l’enseignement et de l’apprentissage. Il en existe pour apprendre une langue (Babbel, Duolingo, Lingumi), trouver un professeur particulier (MyTutor, SuperProf, GoStudent…) ou pour se former de façon ludique (360Learning). En France, on estime à environ 400 à 500 le nombre d’entreprises d’EdTech.

Ces nouvelles habitudes d’apprentissage se pérennisent. Aujourd’hui, de multiples établissements ont adopté le mode hybride. Du côté des formations, elles sont presque systématiquement proposées en ligne et en présentiel. Avant la crise sanitaire, le potentiel du marché de l’EdTech avoisinait les 325 milliards de dollars pour 2025. Dorénavant, les estimations se situent entre 400 à 500 milliards, dont 50 à 90 milliards attribués à l'opportunité de cette crise exceptionnelle.

S’appuyer sur de nouvelles technologies

Afin que la transformation digitale se poursuive, certains acteurs du secteur de l’éducation adoptent des technologies innovantes poussées comme la réalité virtuelle (VR). Elle permet par exemple de visualiser des régions du monde ou des objets depuis une salle de classe ou chez soi. Cette solution vient répondre aux enjeux actuels : proposer davantage d’interactions lors de l’apprentissage. D’après le cabinet de conseil IDC, le taux de croissance du marché de la réalité virtuelle atteindrait 200 % entre 2019 et 2023 dans le domaine de la formation.

En parallèle, la réalité augmentée (AR) progresse également dans le monde éducatif. Les applications utilisant cette technologie permettent de visualiser des concepts abstraits, raconter des histoires de manière plus ludique et de mieux comprendre des détails, notamment en science ou en ingénierie.

Enfin, les solutions cloud gagnent aussi du terrain. Elles offrent aux apprenants et aux formateurs la possibilité de se connecter de pratiquement n'importe où. Ils peuvent utiliser ce type d'application lorsqu'ils sont en présentiel, chez eux ou dans un autre pays. Durant la pandémie, nombreux sont les enseignants qui ont opté pour des plateformes cloud afin de mettre en ligne leurs vidéos, devoirs, projets et autres contenus.

La crise sanitaire a mis en lumière l’importance des nouvelles technologies dans un secteur qui avait encore quelques lacunes. Elles s’ancrent progressivement dans la sphère éducative en bousculant les pratiques et habitudes pédagogiques. Chacune d’entre elles vise à faciliter l’accès à certaines formations, à transformer l’apprentissage et à rendre les cours plus interactifs, en présentiel comme en ligne.