Digital Venture, fonds d’investissement centré sur les premières levées de fonds de startups françaises, a soufflé hier sa 10ème bougie. L’occasion pour Bpifrance de se féliciter des participations réalisées.

Lancé en 2011, avec 300 millions d’euros, ce fonds marquait pour Bpifrance une prise de position forte pour l’époque vis-à-vis de l’écosystème startup. Alors que nombre d’investisseurs se relevaient tant bien que mal de la crise de 2008, la Banque publique d’investissement fait le choix de soutenir le marché du capital-risque. « Le fonds Digital Venture est aujourd’hui un des dispositifs clés de la puissante plateforme d’accélération des startups technologiques mise en place par Bpifrance, » note Nicolas Dufourcq, Directeur Général de Bpifrance.

2015 marquera une étape dans la diversification de l’activité avec la création d’un fonds destiné aux amorçages. Il sera doté de 50 millions d’euros. Trois ans après, en 2018, est lancée la deuxième génération de Digital Venture avec cette fois-ci 370 millions d’euros. Au total, l’ensemble de l’activité représente 720 millions d’euros d’actifs sous gestion répartis sous quatre fonds. Les 365 millions d’euros investis depuis 10 ans, dans 113 jeunes pousses, auraient permis la création de 9 100 emplois. L’ensemble des entreprises dans lesquelles le fonds a investi, seraient valorisées à 5 milliards d’euros.

« Au démarrage de notre activité, nous avons joué un rôle de catalyseur auprès des investisseurs privés dans l'objectif de relancer le marché. Notre mission consistait également à faire émerger des startups capables d'être leaders sur leur marché. Nous pensons avoir atteint ces objectifs, », s’est réjouie Véronique Jacq, directrice de Digital Venture.

En effet, Bpifrance a réalisé plusieurs sorties du capital des startups qu’elle a soutenu. Au total, sur les 113 jeunes pousses, elle en a quitté 21. Ces opérations lui ont permis d’empocher 1,9 milliard d’euros. « Les performances sont bonnes, » juge Véronique Jacq.

Intelligence artificielle, quantique avec Alice & Bob, internet des objets avec Netatmo, robotique, infrastructure logicielle, Digital Venture s’est fermé la porte d’aucun secteur. Il s’attache même depuis l’année dernière à développer ses investissements dans les deeptechs, des startups qui innovent sur des technologies de rupture. Ces entreprises représentent 30% des financements.