Les scientifiques de la NASA et de l'ESA estiment que le plan initial pour faire faire décoller Perseverance depuis Mars est beaucoup trop risqué. Les deux agences spatiales ont finalement décidé de modifier leurs plans pour aider le rover à repartir. Cette nouvelle stratégie repousse la date de livraison des précieux échantillons récoltés par le robot, au plus tôt à 2033.

Changement de plan pour le retour de Perseverance

Les deux agences spatiales ont invoqué des « niveaux inacceptables » de risque élevé, quant au retour du rover Perseverance sur Terre. C'est pour cette raison que la NASA et l'ESA ont décidé de repousser le décollage du rover depuis la planète rouge. Thomas Zurbuchen, responsable en chef des sciences à la NASA, a fait cette annonce le 21 mars lors d'une présentation au Space Studies Board.

La mission baptisée Mars Sample Return est très spéciale. Pilotée depuis les États-Unis avec la NASA et depuis l'Europe avec l'ESA, elle consiste à ramener des morceaux de Mars sur Terre pour les analyser. Cela n'a jamais été fait. Le rover Perseverance, arrivé il y a un peu plus d'un an sur Mars, a déjà collecté de nombreux échantillons, notamment dans le célèbre cratère Jezero sur Mars.

Le plan initial consistait à faire repartir le rover et le véhicule d'ascension sur une seule fusée en 2026. Pour minimiser les risques, la NASA et l'ESA ont décidé de les répartir en deux missions distinctes. Les agences spatiales américaines et européennes espèrent un décollage pour 2028 depuis Mars, pour les deux lancements, et une date de retour en 2033 pour les échantillons martiens sur Terre. Le coût total de la mission pourrait atteindre les 4 milliards d'euros.

Une mission spatiale extrêmement complexe

Ce n'est pas un changement majeur sur le cœur de la mission. C'est simplement une sécurité supplémentaire pour maximiser les chances de récupérer les échantillons martiens intacts. Dans les faits, voilà comment cela devrait se passer : un autre rover, après un atterrissage réussi, récupérera les échantillons récoltés par Perseverance puis les placera dans le véhicule d'ascension de Mars, qui sera arrivé séparément selon le nouveau plan.

La nouvelle stratégie de la NASA. Image : Nasa

Le véhicule d'ascension pourra ensuite décoller de la planète rouge pour rejoindre l'orbite de Mars où le Earth Return Orbiter de l'ESA l'attendra. C'est ce vaisseau spatial qui reviendra sur Terre avec les échantillons. En réalité, il n'est pas surprenant que le plan ait dû être modifié. C'est une première et en novembre 2020, un comité d'examen indépendant avait préconisé de retarder le lancement initial pour permettre un temps de développement plus long.

Quoi qu'il en soit, le retour de Perseverance commence à prendre forme. Cette mission promet d'être l'une des opérations spatiales les plus complexes jamais tentées. Ça vaut le coup. Grâce aux échantillons martiens récoltés par le rover, les scientifiques pourront étudier de près les caractéristiques de Mars et rechercher des signes potentiels de vie, en plus d'en apprendre davantage sur la géologie martienne.