7,9%, voici l’augmentation du chiffre d’affaires de Tencent pour le quatrième trimestre 2021 révélé le 23 mars. Si cela représente tout de même 144,19 milliards de yuans, 20,57 milliards d’euros, il s’agit de la plus faible croissance du géant chinois depuis son introduction en bourse en 2004, la première à un chiffre. Ce résultat s’explique sans difficulté : la pression réglementaire en Chine.

Tencent, un bon élève qui n'est pas épargné par Pékin

Tencent n’est pas la seule entreprise technologique chinoise dans cette situation. Les résultats d’Alibaba ou de JD.com ne sont pas bien meilleurs. Lors d’une conférence téléphonique avec la presse, Pony Ma, directeur général et cofondateur de Tencent a reconnu que l’année 2021 a été particulièrement compliquée.

Le géant est l’un de ceux qui ont fait le plus d’effort pour montrer patte blanche à Pékin. Il s’est plié aux multiples nouvelles réglementations imposées par le pouvoir pour reprendre en main Internet et ses entreprises.

Martin Lau, président de Tencent, a réaffirmé son approbation de la répression chinoise le 23 mars rapporte Bloomberg, « Pendant plusieurs années, les acteurs du secteur ont accordé une importance excessive à la concurrence à somme nulle, au marketing agressif, à l'expansion irréfléchie, à la croissance à court terme et aux bénéfices des entreprises, négligeant les éléments les plus importants de la croissance durable ».

De fait, Tencent est parvenu à passer entre les gouttes des sanctions les plus graves. Pas d’amende record comme Alibaba ou Meituan, ou d’examen de sécurité vécue par Didi. Cette situation pourrait changer. WeChat Pay est menacé d’une amende record pour blanchiment d’argent. Au-delà de la somme elle-même, le modèle même de la super application pourrait être menacé.

Le leader mondial du jeu vidéo a déjà été très concrètement affecté par les restrictions imposées par la Chine sur ce secteur. En août 2021, les mineurs ont vu leur temps de jeu drastiquement limité. Le pouvoir a également cessé d’octroyer des licences pour de nouveaux jeux. La croissance du chiffre d’affaires du secteur natif des jeux vidéo atteint tout juste les 1%.

Tout n’est pas tout noir pour le géant du jeu vidéo

Quelques notes d’espoir tout de même. Le quatrième trimestre de Tencent a été marqué par une explosion des bénéfices de l’entreprise de 60%. Ils ont atteint 94,96 milliards de yuans, 13,54 milliards d’euros. Malheureusement, ce gain est ponctuel puisqu’il correspond à la revente de parts dans différentes entreprises, dont JD.com.

À plus long terme, les résultats du secteur du cloud computing sont plus révélateurs de ce géant encore bien vivant. Tencent domine le marché chinois avec Alibaba, Huawei et Baidu. Le chiffre d’affaires des services Fintech et commerce, qui englobe le cloud, a augmenté de 25% et représente 48 milliards de yuans, 6,84 milliards euros.

Martin Lau a annoncé que Tencent se concentrerait sur les services cloud, les jeux à l’international et son application au 1,27 milliard d’utilisateurs actifs mensuels. Elle devrait moins se disperser pour se focaliser sur ce qui a construit son succès.

Le président s’attend également à une reprise des dépenses des annonceurs en 2022, également maltraités par la répression chinoise, notamment dans le secteur de l’éducation. Il s’attend enfin à un retour des licences pour la sortie de nouveaux jeux en Chine. Martin Lau espère que l’addition de ces facteurs marquera une amélioration e la situation de l’entreprise au second semestre 2022.