Après de longues discussions avec les administrateurs de la NASA, la Maison Blanche a enfin statué sur le budget à réclamer auprès du Congrès pour l'exercice 2023. L'administration Biden demande 26 milliards de dollars, c'est 2 milliards de plus qu'en 2022.

7,5 milliards de dollars pour le programme Artemis de la NASA

Avec ce budget, Joe Biden et ses équipes veulent permettre à l'agence spatiale américaine d'atteindre ses objectifs. Sur les 26 milliards de dollars réclamés, 7,5 milliards seront consacrés au programme Artemis qui vise à mettre de nouveau des humains sur la Lune. Cet énorme budget doit aussi permettre de financer le deuxième alunisseur réclamé par la NASA il y a quelques jours. Parallèlement au développement du vaisseau Starship de SpaceX, la NASA revient à son souhait initial d'assurer une certaine concurrence entre deux entités.

Pour Bill Nelson, l'administrateur de la NASA, la demande de budget formulée par la Maison Blanche est « un signal de soutien à nos missions et à une nouvelle ère d'exploration et de découverte. C'est une excellente nouvelle ». Effectivement, Joe Biden montre qu'il souhaite redonner toute sa grandeur à la conquête spatiale et permettre à l'agence spatiale américaine de reprendre le contrôle du sujet. Les tensions actuelles avec la Russie ont peut-être pesé dans la balance. Un peu comme dans les années 1960 finalement.

Joe Bien remet la conquête spatiale sur le devant de la scène

L'administrateur de la NASA ajoute qu'il s'agit « d'un investissement dans les entreprises, les sociétés et les universités qui travaillent en partenariat avec la NASA dans les 50 États du pays ». Dans le cadre du programme Artemis, la NASA souhaite faire atterrir des astronautes sur la Lune au plus tôt en 2025. Après cette première mission qui permettra de mettre des humains sur la Lune, l'agence spatiale américaine compte assurer une liaison régulière vers la Lune, et mener une série d'expéditions encore plus ambitieuses et plus longues.

La NASA prévoit notamment d'assembler et exploiter une station spatiale près de la lune appelée. Celle-ci est déjà à l'étude et devrait s'appeler Gateway. À ce sujet, Bill Nelson précise que « bientôt, nous retournerons sur la Lune avec le programme Artemis. Nous allons apprendre à vivre et à travailler dans un environnement hostile, puis nous irons sur Mars à la fin des années 2030. Le budget de 26 milliards de dollars proposé par le président Biden pour la NASA permettra de commencer à concrétiser ce projet ». Désormais, ce budget est entre les mains des membres du Congrès.