Lors de la présentation des résultats annuels d'Orange, l'opérateur français avait annoncé sa détermination à consolider le marché espagnol des télécoms. Dans un communiqué publié le 8 mars 2022, la firme a annoncé être entrée en négociations exclusives avec son concurrent espagnol MasMovil dans le but de fusionner leurs activités en Espagne.

Orange entre en négociations avec MasMovil afin de relancer sa dynamique en Espagne

En 2021, le chiffre d'affaires d'Orange en Espagne a chuté (de 4,7 %), et ce, pour la seconde année consécutive. Sa marge opérationnelle a reculé de 12,7% et la firme a acté une dépréciation de 3,7 milliards d'euros de ses actifs dans le pays.

C'est pour cela qu'Orange a décidé de consolider ce marché qui est en berne, et vient d'entrer en négociations avec l'opérateur espagnol MasMovil. Cette dernière possède plus de 14 millions de clients en Espagne et a racheté Euskaltel en 2021, l'un de ses anciens concurrents en Espagne, pour la somme de 2 milliards d'euros.

Ce rapprochement devrait prendre la forme d'une joint-venture, contrôlée à parts égales par Orange et Masmovil. La valeur d'entreprise devrait atteindre 19,6 milliards d'euros dont 8,1 milliards pour Orange Espagne et 11,5 milliards pour Masmovil. Cette coentreprise pèserait près de 7,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Le renforcement de la présence d'Orange en Espagne est l'une des priorités de la marque, au même titre que l'officialisation de l'arrêt de la 2G/3G et du réseau cuivre en France.

Des négociations Orange/MasMovil qui devraient déboucher sur la création d'une joint-venture

En se rapprochant de Masmovil, Orange considère qu'elle pourra générer des synergies d'un montant annuel supérieur à 450 millions d'euros à partir de la troisième année suivant la réalisation de la transaction.

« La création de cette Joint-venture avec MasMovil est une très bonne nouvelle. Notre projet d’accord s’appuie sur une coopération fructueuse déjà existante, visant à créer un acteur plus important disposant des ressources nécessaires pour réaliser les investissements requis au développement du marché espagnol » a déclaré Stéphane Richard, le PDG d'Orange. Le PDG de Masmovil, Meinard Spenger, considère que « la combinaison d'ORANGE et de MASMOVIL serait bénéfique pour les consommateurs, le secteur des télécommunications et pour la société espagnole dans son ensemble ».

La transaction devrait être signée d'ici le deuxième trimestre de 2022 et finalisée d'ici le deuxième trimestre 2023, sous réserve notamment de l'approbation des autorités compétentes en matière administrative, réglementaire et de concurrence.