Ce lundi 7 mars, Intel a entamé les démarches pour introduire en bourse son unité de conduite autonome, Mobileye. Preuve que ce secteur connaît actuellement un important gain de popularité auprès du public, des professionnels et des investisseurs.

Mobileye a le vent en poupe

Fondée en 1999, l’entreprise israélienne Mobileye a été rachetée par Intel en 2017 pour environ 15 milliards de dollars. Elle développe un système basé sur une caméra avec un régulateur de vitesse adaptatif et une assistance au changement de voie dans les voitures autonomes. À terme, elle prévoit de construire son propre capteur LIDAR mais en attendant, elle utilise des unités créées par Luminar Technologies. En 2021, Mobileye a enregistré un chiffre d’affaires d’1,4 milliard de dollars, soit une augmentation de 40 % par rapport à l’année précédente.

La firme a le vent en poupe : environ 50 millions de véhicules sont équipés de sa technologie, contre 37 millions en 2020. Souhaitant profiter de ce succès, Intel a donc déclaré avoir soumis de manière confidentielle un projet de déclaration d'enregistrement auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) pour un projet d'introduction en bourse. Avec cette manœuvre, la firme ne crée pas vraiment la surprise car elle avait déjà envisagé cette possibilité en décembre dernier.

Comme le rapporte Reuters, Intel n'a pas divulgué plus de détails sur l'introduction en bourse, mais l’entreprise a précédemment déclaré qu'elle recevrait la majorité du produit de la vente des actions. Une partie de ces fonds sera notamment utilisée pour construire davantage d'usines de fabrication de puces Intel, dans laquelle l’entreprise investit massivement. Par ailleurs, la société conservera également une participation majoritaire dans Mobileye après l'introduction en bourse, qui devrait avoir lieu à la mi-2022.

Les marchés boursiers incertains en ce début d’année

Avec cette IPO, Intel continue sur sa lancée. Son dirigeant, Pat Gelsinger, a assuré que l’entreprise voulait redevenir le numéro 1 des semi-conducteurs, alors qu’elle doit faire face à des concurrents très solides comme Nvidia ou Qualcomm. Dans cette optique, Intel a récemment fait l’acquisition de Tower Semiconductor pour 6 milliards de dollars, mais ce rachat n’a pas réussi à faire remonter le cours de l'action de la firme, car les investisseurs craignent que les dépenses ne pèsent sur les résultats à court terme de l’entreprise.

Le cours de la bourse.

Les marchés boursiers traversent une grande période d'incertitude, notamment en raison de la guerre en Ukraine. Photographie : Maxim Hopman / Unsplash

En rendant Mobileye publique, Intel espère susciter l'enthousiasme de ces derniers pour ses propres actions, ainsi que capitaliser sur la demande croissante dans le secteur de la conduite autonome. L’entreprise estime que l’IPO pourrait permettre à Mobileye d’être valorisée à environ 50 milliards de dollars. Cependant, cette valeur pourrait être revue à la baisse alors que l'intérêt des investisseurs pour les introductions en bourse a considérablement diminué en raison de la récente volatilité des marchés boursiers, dans un contexte de craintes de hausses de taux imminentes et de tensions géopolitiques.

À titre d’exemple, les IPO traditionnelles aux États-Unis ont permis de lever environ 2,33 milliards de dollars depuis le début de l'année, contre 26,67 milliards de dollars au cours de la même période en 2021. En conséquence, de nombreuses entreprises ont pris la décision de reporter ou d’abandonner leur introduction en bourse.

Semi-conducteurs et automobile… Destins liés ?

Malgré un marché boursier incertain, cette décision de la part d’Intel démontre comment le secteur de l’automobile et celui des semi-conducteurs sont de plus en plus liés. Outre Intel et Mobileye, il faut savoir que les constructeurs historiques General Motors et Ford possèdent également leur propre division spécialisée en conduite autonome. C’est d’ailleurs pour cette raison que ces deux firmes veulent explorer les possibilités de fabrication des semi-conducteurs, justement pour soutenir l'industrie automobile.