Wing, entreprise sœur de Google spécialisée dans la livraison par drone, vient d’annoncer un partenariat avec Coles, l’une des principales chaînes de supermarché d’Australie. Objectif : livrer près de 250 articles différents, allant des denrées alimentaires aux produits de santé et de toilette, dans la capitale du pays, Canberra.

L’Australie, pays favori de Wing

En août 2021, Wing annonçait avoir franchi la barre des 100 000 livraisons commerciales. Un peu plus de six mois plus tard, elle a doublé la mise avec désormais 200 000 livraisons à son actif. L'Australie, qui a été le principal marché pour les essais et le déploiement commercial de la firme, compte 30 000 de ces livraisons au cours des deux premiers mois de cette année, note TechCrunch.

Le pays est privilégié par Wing, qui y a récemment modifié son processus de livraison en permettant à ses drones de voler depuis les toits des centres commerciaux. Par ailleurs, la filiale d’Alphabet a récemment ajouté de nouveaux produits à son service de livraison, à l’instar de KFC, de la nourriture vietnamienne de Roll'd, ainsi que des tests rapides de Friendly Grocer pour dépister la Covid-19.

Wing explique qu’elle réalise désormais 1 000 livraisons par jour, soit une toutes les 25 secondes environ. En établissant un nouveau partenariat avec Coles, l’entreprise va encore plus loin. « Nous avons testé la livraison de café, de pizzas et de produits pharmaceutiques par voie aérienne. Les courses sont la prochaine étape logique », a déclaré Rico Merkert, expert en chaîne d'approvisionnement de l'université de Sydney, à ABC Australia.

Un drone livre une marchandise.

Wing a dépassé la barre des 200 000 livraisons commerciales. Photographie : Wing

La livraison par drone, un avenir pas si bancal ?

La livraison de courses par drone peut sembler étonnante ; ces derniers temps, ce type de transport dans le secteur de la livraison paraissait en effet s'essouffler et être pris de cours par les robots livreurs, dont de nombreux modèles sont en train d’être testés aux États-Unis notamment. Par exemple, le service de livraison par drone d’Amazon, Prime Air, est loin de rencontrer le succès escompté et prendrait même l’eau.

Il est vrai que cette technologie semble pertinente dans les zones rurales mais, selon Wing, elle a tout aussi sa place dans les villes : « Intégrer la livraison par drone dans la vie quotidienne n'est pas seulement une commodité supplémentaire. Elle porte la promesse de réduire les embouteillages, les accidents et les émissions de gaz à effet de serre tout en augmentant les ventes des entreprises, tout en redonnant aux gens plus de temps dans leurs vies occupées. Si vous voulez avoir un aperçu de ce futur, il suffit de regarder l'Australie », a déclaré l’entreprise.

De son côté, Rico Merkert est persuadé que ce type de livraison sera bien plus présent à l’avenir. S’ils viennent à se démocratiser, les drones de livraison ne seront néanmoins pas déployés partout à la même allure… Il est certain que leur arrivée sera plus rapide dans certains pays que dans d’autres, où l’obtention d’autorisation pour les faire voler pourrait être une tâche bien plus complexe.