Alors que la Russie a déclaré la guerre à l'Ukraine et que parallèlement, une armée de hackers russes piratent les sites gouvernementaux ukrainiens, le collectif de hackers Anonymous a annoncé sur Twitter son soutien au pays visé par l'armée de Vladimir Poutine.

Les Anonymous veulent aider l'Ukraine à se défendre dans le cyberespace

Les Anonymous ont déjà mené de premières opérations contre la Russie. Le site web de la chaîne gouvernementale russe RT a brièvement été mis hors-ligne. La chaîne visée par le collectif est une chaîne financée par l’État russe, disponible en plusieurs langues et notamment en français. Le sénateur Laurent Lafon souhaite justement faire interdire cette chaîne en France. Le président de la commission Culture du Sénat qualifie RT France « d’organisme de propagande du régime russe ». Les hackers ont également piraté un yacht de Poutine :


En 2022, la cyberguerre est devenue une véritable composante de la guerre. Le gouvernement russe en a conscience et c'est justement pour cette raison que des cyberattaques ont été menées contre les sites web gouvernementaux en Ukraine avant l'invasion à plusieurs reprises. Le 24 février 2022, le jour où Vladimir Poutine a déclaré la guerre à l'Ukraine, le célèbre collectif de hackers Anonymous a annoncé à son tour qu'il entrait en cyberguerre contre la Russie. L’annonce a été faite sur Twitter, par l’un des comptes les plus suivis du collectif.

La cyberguerre pourrait s'intensifier dans les prochains jours

Par le passé, le collectif de hackers s’est déjà illustré dans plusieurs conflits internationaux. Les Anonymous ont par exemple pris part à la guerre contre l’État islamique. Ils ont également mené des actions contre Donald Trump. Au cours des derniers jours, la cyberguerre s’est intensifiée, parallèlement à la guerre menée militairement par la Russie. L'Union européenne a déclaré qu'elle allait aidé l'Ukraine pour faire face à la Russie dans le cyberespace en activant les équipes de réaction rapide aux menaces cyber (CRRT). Elles seront chargées d’aider « les institutions ukrainiennes à faire face aux cybermenaces croissantes ».

Plusieurs grands ministères ukrainiens ont été victimes des cyberattaques russes. Le 24 février, le ministère des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Intérieur ou encore l'agence des services de sécurité ukrainiens faisaient partie des victimes d'une nouvelle vague d'attaques. Les autorités ukrainiennes ont également indiqué avoir détecté des signes alertant sur de potentielles cyberattaques contre des banques et le secteur de la défense ukrainien. Cette lutte pourrait s’intensifier dans les prochains jours, alors que les américains envisagent eux aussi d’intégrer cette cyberguerre pour aider l’Ukraine à se défendre.