Selon Reuters, de nombreux sites ukrainiens ont récemment été touchés par une cyberattaque de grande ampleur. Plusieurs sites gouvernementaux comme celui du ministère des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Intérieur ou encore celui des services de sécurité ukrainiens, font partie des victimes de cette nouvelle vague.

La Russie cherche à affaiblir « la junte au pouvoir à Kiev »

Alors que le Parlement ukrainien vient d'introduire l'état d'urgence face à la menace russe et que Vladimir Poutine a annoncé le déploiement des forces armées russes dans l'Est de l'Ukraine, une cyberattaque de grande ampleur a de nouveau déstabilisé le pays. Plusieurs journalistes rapportent que « des attaques sont menées avec des armes de haute précision dans le but de détruire l’infrastructure militaire de l’Ukraine, ses systèmes de défense, des aérodromes militaires et l’aviation de l’armée ukrainienne ». Pour la seconde fois en quelques semaines, la Russie cherche à affaiblir le gouvernement ukrainien en ciblant de nombreux sites gouvernementaux.

En janvier, les sites web du cabinet du gouvernement, des conseils de sécurité et de défense et du ministère de l'éducation figuraient déjà parmi les victimes d'une première vague de cyberattaques. Si la Russie n'a pas officiellement revendiqué ces différentes opérations, les ukrainiens et les occidentaux n'ont pas de doute sur la provenance des hackers et affirment que la Russie a d'ores et déjà déclaré la cyberguerre à l'Ukraine. Les autorités ukrainiennes ont également indiqué avoir détecté des signes alertant sur de potentielles cyberattaques contre les agences de sécurité, des banques et le secteur de la défense ukrainien.

Une cyberattaque pour déstabiliser les forces ukrainiennes

Il s'agit d'une attaque DDoS. Cette technique consiste à « solliciter massivement un serveur, par exemple en y envoyant des robots, afin de le saturer et de provoquer un dysfonctionnement ». Cela conduit à une saturation des systèmes informatiques, qui fait planter les sites web concernés et qui empêche les utilisateurs ukrainiens d'accéder aux services concernés. Alors que les troupes russes ont commencé leurs manœuvres militaires, ces cyberattaques permettent de déstabiliser un peu plus le gouvernement ukrainien. Les experts affirment qu'elles « paralysent le système pendant quelques heures, mais rarement plus de quelques jours ».

L'Ukraine s'est préparée à faire face à ce genre d'attaque. Par ailleurs, six pays européens ont envoyé des experts pour soutenir le gouvernement dans sa lutte contre des cyberattaques potentielles. Depuis le discours du président russe, affirmant qu'il ne reconnaissait plus les accords de paix avec l'Ukraine, le pays s'attend à tout. Dans la nuit du 23 au 24 février 2022, Kiev a été la cible de missiles. Selon les journalistes sur place, les premières explosions ont été entendues à 5h, quelques minutes après l’annonce du président russe Vladimir Poutine d’une opération militaire en Ukraine.