Dans un article paru le 17 février 2022 dans le magazine allemand Manager Magazin, on apprend que Volkswagen serait en discussion avec Huawei pour racheter sa division de conduite autonome. Selon les informations dévoilées, le montant de l'opération pourrait grimper à plusieurs milliards d'euros.

Volkswagen veut accélérer dans le domaine de la conduite autonome

Comme de nombreux géants technologiques chinois, Huawei s'est lancé sur le marché de la conduite autonome il y a quelques années. En 2020, Huawei avait déclaré vouloir développer ses propres technologies pour les vendre ensuite aux constructeurs du monde entier. C'est justement cette division sur les véhicules autonomes qui intéresse Volkswagen. Une unité dédiée à la conduite autonome, qui fait partie de la division commerciale du groupe en charge des solutions pour les véhicules intelligents.

De son côté, le constructeur allemand s'intéresse déjà depuis plusieurs années aux technologies de conduite autonome. En 2019, le groupe investissait 2,6 milliards de dollars chez Argo AI. L'année dernière, Volkswagen choisissait un nouveau poulain technologique pour accélérer le développement de ses véhicules autonomes. Le constructeur automobile allemand avait annoncé une nouvelle collaboration avec Microsoft pour accélérer le déploiement de ses technologies de conduite autonome.

Un moyen pour le constructeur allemand de se rapprocher du marché chinois ?

L'année dernière, la société basée à Shenzhen a présenté ses solutions de conduite automatisée. Le géant chinois affirme que sa technologie surpasse même celle de Tesla dans certains domaines. En Chine, Huawei avait déjà établi des partenariats avec trois entreprises automobiles, à savoir BAIC Group, Chongqing Changan Automobile et Guangzhou Automobile Group. Les technologies de Huawei doivent équiper leurs véhicules. Le géant chinois semble donc être bien avancé dans le domaine des technologies de conduite autonome.

Avec tous ces investissements, on a du mal à comprendre pourquoi le géant chinois souhaiterait vendre sa division. Ce serait une belle opération pour le constructeur allemand, mais pas forcément pour l'entreprise technologique chinoise. En effet, en s'emparant de cette unité, Volkswagen pourrait chercher à se renforcer encore plus dans ce domaine et se rapprocher de la Chine, un marché clé pour les constructeurs automobiles. Quel que soit le dénouement de ces rumeurs, Volkswagen prévoit de constituer une équipe de R&D comptant 5 000 employés, dont plus de 2 000 travaillant uniquement sur la conduite autonome.