Streaming, média, énergie… Le modèle économique basé sur l’abonnement est très populaire. Une récente étude menée par Telecoming dénombre 50 millions d’abonnements actifs en France en 2021, représentant une valeur de 5 milliards d’euros. Ce modèle offre aux utilisateurs un accès en continu et une disponibilité instantanée d’un produit ou d’un service. Pour les marchands, l’avantage réside dans le flux récurrent de paiements.

L’abonnement montre toutefois des limites. Il implique que les consommateurs aient des besoins et habitudes similaires. Or, ils souhaitent dorénavant une expérience personnalisée, accéder à des produits et des services de façon répétée - sans engagement/abonnement figé - et qui les satisferont dans la durée. L’abonnement doit alors évoluer et les entreprises sont contraintes de revoir leurs modèles économiques pour proposer des modes de consommation et de paiement sur-mesure. C’est là-dessus que repose l’ambition de SlimPay, leader européen des paiements récurrents.

L’entreprise, fondée par Jérôme Traisnel, a vu le jour en 2009, avec la volonté « d’évoluer vers de nouveaux modèles de consommations responsables », comme la Repeat Economy, « où l’utilisateur préfère l’économie de l’usage plutôt que de la possession ».

Faciliter l’acquisition client avec SlimPay

Deux éléments sont à l’origine de la création de SlimPay. Le premier est la dérégulation des services bancaires. Elle a permis à des acteurs ne provenant pas du milieu bancaire d’opérer des paiements. Le second est la transformation des comportements d’achat, avec l’émergence de la consommation par l’usage, qui consiste à louer des produits et des services plutôt que de les acheter. C’est notamment le modèle d’Uber et d’Amazon. Grâce à un processus de paiement sans friction, l’utilisateur n’a pas à saisir à chaque fois ses informations personnelles ou de paiement. Sans abonnement, il peut commander produits ou véhicules en quelques clics.

Pour faciliter ces achats récurrents, le parcours client doit donc être multicanal et fluide avec un processus de paiement simple. Dans le cas contraire, le taux d’abandon peut augmenter. Il est alors primordial pour les marchands d’avoir une plateforme de paiement leur permettant de le réduire et d’améliorer l’acquisition client et la fidélisation, comme SlimPay. L’entreprise propose aux moyennes et aux grandes sociétés des méthodes de paiements pouvant être combinées, comme les prélèvements SEPA et les paiements par carte, afin de s’adapter au modèle économique choisi par le client.

Le but est de lui offrir une expérience de paiement personnalisée, sécurisée et simplifiée. « Aujourd’hui le consommateur n’aime pas se sentir engagé par un abonnement, il veut être libre. Il sera alors beaucoup plus fidèle à l’enseigne. Il souhaite pouvoir s’abonner et de se désabonner sans période d’engagement et payer en fonction de sa consommation », nous explique Jérôme Traisnel. « Aujourd’hui, le succès et l’avenir de l’e-commerce, c’est de relancer le “client en compte”, c’est-à-dire de payer ultérieurement ses produits en fonction de son usage », ajoute le CEO. La solution SlimPay permet ainsi à un consommateur d’étaler ses paiements, et à un marchand de créer de la fidélisation client.

La Repeat Economy pour créer de la valeur à long terme

Si les paiements récurrents ne sont pas nouveaux, le concept de Repeat Economy est, lui, récent. Il consiste à faciliter la fidélisation du client et à la création d’une valeur à long terme sans aller jusqu’à la notion de l’abonnement. Cette approche est client-centric : le consommateur fait appel à une offre ou à un service en fonction de ses besoins. Il n’est pas limité par un abonnement complexe et limitant. Cela permet aux marchands de concentrer leurs coûts et leurs efforts sur l’expérience client proposée et d’entamer un processus de fidélisation basé sur la bonne volonté du client.

« Si vous avez créé un compte sur une plateforme de VTC, ou sur une plateforme d’e-commerce, vous êtes plus enclin à retourner sur cette plateforme. Il y a un bénéfice pour le consommateur : le parcours client est bien plus fluide, l’achat est facilité, et il n’y a plus toutes ces frictions, comme sortir sa carte bleue (...). Vous êtes directement reconnu par la plateforme », explique Jérôme Traisnel. Une relation de confiance naît alors : le marchand mise sur la fidélité dite “volontaire” de sa clientèle en lui soumettant un paiement aussi transparent que l’abonnement présenté.

« C’est une opportunité pour tous les acteurs de développer des formules récurrentes sans soumettre d’abonnement et développer la capacité du consommateur à créer un compte. Le marchand peut lui offrir un service de paiement fractionné et dilué dans le temps », ajoute le CEO. SlimPay aide justement les entreprises tout au long de ce processus, et ce, dès le checkout, c’est-à-dire le moment où le consommateur va créer son compte. « On va permettre aux marchands de gérer ces “tokens”, qui sont des données cryptographiques qui sécurisent les données de paiement, et d’utiliser ces données de paiement pour les achats qui vont être faits sur la plateforme », indique Jérôme Traisnel.

Toujours dans l’optique d’aider les entreprises à améliorer leur taux d’acquisition et fluidifier l’expérience client proposée, SlimPay compte miser sur l’Open Banking. « Depuis l’application sur laquelle vous êtes, on va pouvoir réveiller automatiquement l’application bancaire présente dans votre téléphone, et vous proposer la formule d’abonnement directement dans votre application bancaire. Tout cela est possible grâce à des API bancaires », explique le CEO. Toujours motivé par son but premier, SlimPay souhaite continuer à aider les entreprises dans leur transformation digitale et contribuer à leur développement dans la Repeat Economy.