49 milliards de dollars. C'est la somme investie la semaine dernière par AMD dans le cadre de son rachat de Xilinx, géant californien du semi-conducteur spécialisé initialement dans les SoCs programmables, mais désormais très diversifié. Cette acquisition permet à la capitalisation boursière d'AMD de s'envoler à hauteur de 198 milliards de dollars, dépassant ainsi celle de son rival Intel (193,70 milliards au 17 février). Une première dans l'histoire des deux firmes.

Cette hausse de la valorisation d'AMD est aussi la conséquence d'un nombre d'actions qui a largement gonflé suite au rachat de Xilinx : 1 628 milliards contre environ 1 200 milliards auparavant.

La valorisation d'AMD et Intel encore très loin d'approcher celle de Nvidia

Reste qu'avec cette nouvelle valorisation, ce sont aussi les attentes des investisseurs qui sont revues à la hausse vis-à-vis de la firme de Lisa Su. Comme le souligne le site spécialisé Guru3D, le rachat de Xilinx laisse espérer un plus grand potentiel de croissance grâce à une diversification plus marquée. Il faut dire que jusqu'à présent AMD était essentiellement spécialisé dans la conception de processeurs et cartes graphiques pour ordinateurs portables, ordinateurs de bureau et serveurs. Rappelons par ailleurs que sur le marché du CPU x86 (le coeur de métier d'AMD) la firme n'occupe qu'un tiers des parts de marché environ. Le reste étant contrôlé par Intel, rappelle Guru3D.

Pour AMD, tout l'enjeu du rachat de Xilinx est donc d'étendre le champ des possibles... et de s'implanter sur d'autres secteurs d'activité. Mettre la main sur Xilinx est par conséquent une initiative maligne d'AMD. Il s'agit en effet d'un fabricant touche à tout. La marque a notamment su s'implanter dans les secteurs de l'équipement 5G, de l'internet des objets, mais aussi sur le terrain des technologies vouées aux véhicules autonomes. Xilinx est aussi très présent sur le secteur des puces et dispositifs embarqués, et sur le marché des appareils réseau. Autant de milieux au sein desquels AMD sera désormais présent lui aussi, au moins de manière indirecte.

Notons que c'est cet élan vers la diversification a permis à Nvidia d'atteindre sa capitalisation boursière actuelle, estimée à 662 milliards de dollars. AMD et Intel en sont loin. Pour rappel le géant du GPU s'est notamment investi sur le terrain de l'IA et des réseaux neuronaux, deux secteurs à forte croissance.