À l'image de la French Tech, les startups de la healthtech ont réalisé une année 2021 record. Elles ont levé 2,3 milliards d'euros. Selon la 19e édition du panorama « France Healthtech » publié le 15 février par France Biotech, une association qui regroupe les principaux entrepreneurs innovants de la healthtech, cela correspond à une augmentation de 50% par rapport à 2020.

Les startups françaises de la healthtech battent des records

Les startups françaises spécialisées dans la santé sont en pleine forme. Ce nouveau record de levées de fonds leur a permis de gagner en maturité, de recruter un plus grand nombre de salariés, de mettre au point des solutions qui sont désormais au stade de la commercialisation et de s'affirmer sur les marchés internationaux. Pour Franck Mouthon, président de France Biotech, « l'année 2021 met en évidence un nouveau cap franchi par les healthtech françaises ».

Cette belle année 2021 permet à la France de figurer au 2ème rang mondial, en nombre d'opérations en capital risque avec un ticket moyen de 13 millions d'euros, contre 8 millions d'euros en 2020. Pour réaliser cette étude, les analystes de France Biotech ont sollicité 427 startups healthtech françaises. 42% d'entre elles sont des biotech, 22% des medtech et 16% sont spécialisées dans la santé digitale. Parmi toutes les jeunes pousses interrogées, 20% d'entre elles possèdent au moins une filiale à l'étranger, notamment aux États-Unis.

La R&D et la propriété intellectuelle sont au coeur des enjeux de la filière

Selon Chloé Evans, responsable des études sectorielles et relations internationales au sein de France Biotech, « plus d'une vingtaine de healthtech françaises ont désormais une centaine de salariés. En 2021, ce panel d'entreprises a généré plus de 10 000 emplois directs et 79% d'entre elles ont recruté. En 2022, elles prévoient plus de 2 000 recrutements. 87% des emplois à pourvoir sont dans la R&D et la production ». L'étude montre clairement que la recherche et le développement et la propriété intellectuelle sont au coeur des enjeux des startups healthtech.

France Biotech souligne les difficultés de la filière dans la définition du modèle économique. L'association estime que l'accompagnement des pouvoirs publics pourrait être plus soutenu. 70% des entreprises interrogées se disent favorables à ce que les pouvoirs publics lancent des initiatives pour les accompagner dans leur stratégie de propriété intellectuelle. L'étude révèle que « la principale préoccupation de ces entreprises est l'accès au marché et au remboursement ». Cela serait dû à un manque de lisibilité sur la prise en charge des solutions.

Le gouvernement a parfaitement conscience de cela. Dans son plan « Innovation Santé 2030 » présenté en juin 2021, l'exécutif prévoit la mise en place d'un « soutien sans précédent à la recherche jusqu'au patient en passant par l'industrialisation sur le territoire ».